Données personnelles : la promesse de Google dans les starting-blocks

écouter (3min)

Google semble enfin décidé à simplifier la suppression de certaines informations personnelles directement accessibles en passant par son moteur de recherche.

Article rédigé par
Benjamin Vincent - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le nouvel outil de suppression de données personnelles du moteur de recherche de Google annoncé en mai dernier. (GOOGLE)

Vous n’avez peut-être jamais pensé à tenter l’expérience. Tapez simplement votre nom dans la case de recherche du site Google.fr. Mettez éventuellement des guillemets. Lancez la recherche : vous aurez peut-être la surprise de voir apparaître, en quelques instants, votre adresse mail, votre adresse postale personnelle ou même votre numéro de portable, servis sur un plateau. Des données sensibles, privées, que vous n’avez sans doute jamais voulu exposer publiquement.

Cette divulgation, dans le but de nuire le plus souvent, porte un nom, en anglais : le “doxxing“. En France, c’est un délit spécifique avec des peines renforcées depuis l’assassinat de Samuel Paty et la loi du 24 août 2021 : le risque, désormais, c’est 5 ans de prison et 75.000 euro d’amende.

C’est donc très sérieux et pris au sérieux par Google au niveau mondial, puisque les annonces remontent au mois de mai dernier, pendant Google I/O, la conférence développeurs Google en Californie. Voici donc, semble-t-il, depuis quelques jours, le début de leur mise en application concrète, selon le site américain 9to5google.

Le droit à l'oubli depuis 2014

Il existait déjà, en France, depuis 2014, dans le cadre européen du droit à l’oubli, un moyen de demander à Google de supprimer des résultats de recherche contenant des informations personnelles, mais il fallait remplir un formulaire, expliquer le problème, définir le préjudice, et copier-coller l’adresse de la page web concernée. C’était tout sauf facile.

Le nouvel outil est censé simplifier la démarche à l’extrême. Quand il sera déployé partout, et quand vous tomberez sur une page web avec des données personnelles qui vous concernent et que vous voudriez voir disparaître, il suffira de cliquer sur les trois petits points à côté du résultat et de demander à le supprimer. une équipe dédiée, chez Google, évaluera ensuite chaque requête.

Quelles données pourra-t-on faire supprimer dans les résultats de recherche individuels et dans l’appli Google ? Trois informations essentielles : son adresse postale, son adresse e-mail, son numéro de téléphone. Mais pas son nom, par exemple. Si vous recherchez l’anonymat intégral, ce ne sera pas encore pour cette fois.

Un calendrier annoncé jeudi ?

Quand ce nouvel outil sera-t-il disponible en France pour tous les internautes ? Pour l’instant, il semble uniquement en phase de pré-test, chez une poignée d’utilisateurs aux États-Unis et en Europe, et uniquement dans l’appli mobile Android. Et donc, si vous le cherchez en France sur votre smartphone, votre PC ou votre Mac, les chances que vous y ayez accès dès maintenant sont minimes.

L’information est sortie aux États-Unis, un peu plus tôt que ce que à quoi s’attendait Google, visiblement. Google France que nous avons sollicité, n’a pas été en mesure de confirmer les informations - sur le début du déploiement - publiées par 9to5google.com, mardi dernier. On sait néanmoins que des annonces doivent avoir lieu, jeudi prochain, 29 septembre, lors d’un événement baptisé “Search on 22“, dédié au moteur de recherche. Elles pourraient notamment porter sur le calendrier de déploiement mondial et - peut-être - la disponibilité en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.