Cet article date de plus de neuf ans.

A quoi sert la tablette Surface ?

écouter
La tablette Surface de Microsoft, lancée officiellement le 26 octobre dernier, est un produit séduisant mais déroutant. Nous l'avons testée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

A quoi sert la tablette Surface ? Voilà la question que l'on
peut se poser après quelques jours d'utilisation de la toute première tablette tactile
lancée par le géant américain Microsoft.

Un beau joujou

D'un point de vue matériel, rien à dire, c'est un joli
joujou. Bien qu'un peu plus lourde que l'iPad, Surface séduit par son design élégant,
sa réactivité et sa fluidité hors pair ainsi que par son astucieux rabat de
protection qui fait également office de clavier ultraplat. Le grand écran (10.6
pouces) est confortable et le nouveau système Windows innove avec une ergonomie
intelligente à base de gestes que l'on ne connaissait pas comme des glissements
de doigts de l'extérieur vers l'intérieur pour faire apparaître des sous-menus
ou basculer d'une application à l'autre.

Un produit hybride original

Côté logiciel, on retrouve l'interface Metro avec ses gros
carrés en couleurs et des services attrayants comme Xbox Music ou Xbox Game
pour accéder à des milliers de chansons et des centaines de jeux.

Signalons surtout la vraie originalité de cette tablette qui
réunit en fait deux appareil en un : d'un simple glissement de doigt on
peut en effet basculer vers l'interface traditionnelle de Windows et se
retrouver ainsi avec un vrai petit ordinateur portable.

Voilà pour les points forts.

"Vrai-faux" Windows à l'intérieur

Le problème c'est que cette tablette fonctionne avec un
logiciel allégé baptisé Windows RT, identique en apparence, mais totalement
incompatible avec les programmes et les applications habituels. Pas de Dropbox,
de Chrome, d'Instagram... On se console avec les logiciels Word, Excel, Power
Point et Note fournis gratuitement avec la tablette. Mais on déplore un écosystème
extrêmement pauvre et on reste sur sa faim.

Bref, à part surfer sur Internet, consulter sa messagerie et
regarder des films ou jouer à quelques jeux, cette tablette ne sert pas à grand-chose
pour l'instant. C'est surtout le Windows traditionnel qui est décevant
puisqu'il ne permet pas d'utiliser ses logiciels habituels.

Il faudra attendre la deuxième version de Surface qui sera
dotée, elle, du " vrai " Windows mais qui risque du coup d'être malheureusement
plus grosse, plus lourde et plus chère.

En fait, Surface symbolise tout le paradoxe actuel de
Microsoft qui tente de courir deux lièvres à la fois et de jouer en même temps la
continuité et la rupture. Un grand écart forcément un peu casse-figure.

  Points forts

  • Ergonomie agréable, en rupture totale avec iOS
    & Android
  • Affichage rapide et fluide
  • Clavier physique sommaire mais pratique
  • Présence de ports SD et USB
  • Xbox Music, Xbox Game, Xbox vidéo

  Points faibles

  • Stockage limité (32 ou 64 Go moins 10 à 12 Go
    pour le système)
  • Définition d'écran peu élevée (1366 x 768)
    - Très peu de programmes compatibles avec Windows
    RT

   En résumé

Un concept hybride intéressant
mais un produit en retrait par rapport aux concurrents faute d'applications.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.