"Sans filtre", une palme d'or qui divise

écouter (8min)

Lorrain Sénéchal évoque les sorties cinéma de la semaine avec Thierry Fiorile et Matteu Maestracci : "Sans filtre" de Ruben Östlund et "Le sixième enfant" de Léopold Legrand.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le réalisateur Ruben Östlund, lauréat de la Palme d'or le 29 mai 2022, au 75e Festival de Cannes, pour son film "Triangle of Sadness". (PHILIP ROCK / ANADOLU AGENCY VIA AFP)

Sur un yacht de luxe, Ruben Östlund embarque ses personnages pour une croisière dont le naufrage à venir serait celui de l'humanité entière. Il y a, à bord, un jeune couple aussi beau qu'écervelé, lui mannequin, elle influenceuse, un oligarque russe fier de vendre "de la merde", d'adorables retraités, mais accessoirement vendeurs d'armes, un capitaine américain communiste et alcoolique, et un équipage esclave des caprices de ces gens très riches et totalement déconnectés de la vraie vie.

Une tempête, une scène éprouvante de vomis et de diarrhées, un naufrage et sur une île déserte, la revanche des pauvres. La lutte des classes, version Ruben Östlund, est sans issue : quand les prolétaires dominent les bourgeois, ils ne valent pas mieux. Certes, le réalisateur orchestre avec brio cette satire, mais à déshumaniser de la sorte ses personnages, il laisse le spectateur – éprouvé par certaines scènes – lui aussi naufragé : l'époque est-elle à ce point désespérante ?

Le Sixième enfant de Léopold Legrand

C'est un premier film auquel il faut pardonner les maladresses, mais dont le quatuor d'interprètes mérite le détour. Un couple modeste, Franck et Meriem – Damien Bonnard et Judith Chemla – installé sur un terrain de gens du voyage à Aubervilliers.

Ils ont déjà cinq enfants, elle en attend un sixième, et leur situation financière délicate fait qu'ils vont proposer un échange à l'avocat – qui vient de le défendre, pour une histoire de vol de cuivre – et à sa femme, elle-même avocate, Julien et Anna (Benjamin Lavernhe et Sara Giraudeau), qui ne peuvent pas avoir d'enfant : le bébé contre une somme d'argent.

Au début réticents, et même effrayés du risque encouru vis-à-vis de la loi, le couple de juristes va évoluer et se déchirer, et Anna devenir obsédée par l'arrivée prochaine du bébé. Un film sur l'intime, mais conçu comme un polar.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.