Guerre en Ukraine, le plan de Macron pour l’économie : les débats de l'éco du 5 mars

écouter (9min)

Tous les samedis, deux économistes débattent autour des sujets qui marquent l’actualité économique et sociale.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les débats de l'éco du 5 mars avec Nathalie Chusseau et Jean-Hervé Lorenzi. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Autour de Vincent TouraineNathalie Chusseau, chercheuse associée à la chaire transitions démographiques, transitions économiques, et professeure à l’Université de Lille, et Jean-Hervé Lorenzi, fondateur du Cercle des économistes, président des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence.

Guerre en Ukraine : la reprise en danger

Plus d’une semaine après le début de la guerre en Ukraine, les dommages pour l’économie se précisent. Dans sa dernière allocution, Emmanuel Macron parle d’une croissance française “immanquablement affectée” par ce conflit et ses conséquences. Flambée du pétrole, envolée des prix des céréales, retour de boomerang des sanctions contre la Russie… Le rebond post-Covid de notre économie apparaît comme clairement en danger. Sommes-nous à la veille d’un nouveau choc pétrolier ? Avec quelles conséquences inflationnistes ? Jusqu’à quel point notre croissance peut-elle être affectée ? Avec quel impact concret sur notre vie quotidienne ?

Macron candidat : son plan pour l’économie

C’est dans ce contexte qu’Emmanuel Macron se déclare candidat à sa réélection. Une candidature sous le signe du “travailler plus” et de la baisse des impôts. Mais aussi de l’innovation et de l’indépendance énergétique. L’occasion de revenir sur le bilan économique du quinquennat qui vient de s’écouler, et de s’interroger sur le plan du président pour les 5 ans qui viennent. Emmanuel Macron a-t-il vraiment réformé comme il l’avait annoncé ? Peut-il poursuivre le “quoi qu’il en coûte”, ou en a-t-il tourné la page ? Comment compte-t-il réindustrialiser la France, et la rendre moins dépendante de l’étranger pour son énergie ?

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.