La loi climat va-t-elle interdire de vendre le carburant à prix coûtant, comme l'affirme Michel-Edouard Leclerc ?

écouter (5min)

Le patron des Centres E.Leclerc assure que la loi Climat l'empêchera de continuer à vendre du carburant à prix coûtant. C'est faux. Elle prévoit seulement d'interdire la publicité sur les énergies fossiles.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une station-service d'un centre E. Leclerc à Gonesse (Val-d'Oise). (SERGE TENANI / HANS LUCAS)

Face à la flambée des prix, certaines enseignes ont lancé des opérations pour vendre le carburant à prix coûtant,  c'est à dire en s'engageant à ne pas faire de marge sur le plein des automobilistes. Cela a notamment été le cas chez Leclerc. Le patron de l'enseigne, Michel-Edouard Leclerc, a toutefois assuré jeudi 19 mai sur France 2 qu'il n'aura bientôt plus la possibilité de faire ce "cadeau" aux clients. "A partir du 22 août pour la rentrée des vacances, je n'aurai plus le droit, c'est la loi Climat, a-t-il expliqué. Ce n'était pas idiot, l'idée c'était de plus promouvoir les énergies fossiles(...) Même s'il y a l'urgence écologique, je pense qu'il faut laisser des gens comme nous de vendre des carburants moins cher, et de pouvoir le dire." 

La Loi Climat entraînera effectivement du changement pour les distributeurs de carburant à partir du 22 août, mais Leclerc pourra toujours vendre son essence moins cher si il veut, assure notamment Francis Pousse, président national des propriétaires-exploitants de stations-service au Conseil national des professions de l'automobile (CNPA). Ce qui va être interdit, c'est d'en faire la promotion, la loi prévoyant d'interdire la publicité sur les énergies fossiles. Un peu comme pour le tabac par exemple, les Français peuvent acheter des cigarettes, mais les fabriquants n'ont pas le droit d'en faire la pub. 

Un décret en cours de rédaction

Le décret d'application n'est toutefois pas encore bouclé, seul un projet de décret est disponible. La loi prévoit en effet qu'un décret en Conseil d'Etat dresse justement la liste exacte des énergies concernées ainsi que les types de publicités interdites. Il est bien précisé par ailleurs qu'il faudra dans le même temps veiller à ce que les consommateurs restent bien informés.

Les opérations de vente à prix coûtant de la grande distribution restent par ailleurs assez peu avantageuses pour les consommateurs. Les marges des enseignes comme Leclerc sont très faibles, "de l'ordre de deux centimes" d'après Francis Pousse, ce qui représenterait moin d'un euro d'économisé sur un plein. Le carburant pour Leclerc constitue surtout un produit d'appel. Le président de la branche carburant du CNPA estime qu'en communiquant sur des carburants à prix coûtant, les enseignes de grande distribution espèrent surtout attirer plus de consommateurs dans leurs hyper et supermarchés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.