Cet article date de plus de cinq ans.

Le pitch start-up. Une lampe pour se connecter à Internet par la lumière

écouter (5min)

La startup française Oledcomm dévoile, au CES de Las Vegas, une lampe de bureau utilisant la technologie Li-Fi de connexion à Internet par la lumière. 

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une lampe LiFi permet de se connecter à Internet via la lumière (Oledcomm)

Benjamin Azoulay, Directeur Général de la société Oledcomm, est l’invité du Pitch Startup  

Qu’est-ce que la technologie Li-Fi ?

Benjamin Azoulay : Le Li-Fi (Light Fidelity) a été développé notamment en France par le Pr Suat Topsu, en 2005, dans les laboratoires de l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Initialement, il s’agissait de transmettre des données de véhicule à véhicule via les phares à LED. La technologie a beaucoup évolué et est utilisée aujourd’hui pour se connecter à Internet.

Quelles sont les différences entre le Li-Fi et le Wi-Fi ?

Benjamin Azoulay : Le Li-Fi est rapide. Il permet de se connecter sans émissions d’ondes. Enfin, le Li-Fi est plus sécurisé que le Wi-Fi car on ne peut pas intercepter des données tant que l’on ne se trouve pas sous le faisceau lumineux qui émet les données.

Comment fonctionne votre lampe "My Li-Fi" ?

Benjamin Azoulay : Nous proposons un tout petit dongle qu’il suffit de brancher sur le port USB d’un ordinateur ou d’un smartphone pour le rendre compatible Li-Fi. Ensuite, il faut placer ce dongle sous le faisceau de lumière pour établir la connexion Internet. Notre lampe coûte 690 euros. Elle offre également des fonctions "bio-dynamiques" de luminothérapie. Nous ciblons en priorité le marché des entreprises mais notre produit intéressera aussi des particuliers.

L’obligation de se trouver sous le faisceau de lumière n’est-il pas un inconvénient ?

Benjamin Azoulay : Au contraire ! Des familles nous ont fait remarquer que cela permettait de contrôler la connectivité des adolescents au nom. Notre lampe s’inscrit dans la démarche "digital detox".        

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.