En Israël, cinq vaches responsables d'un possible regain de tension entre juifs et musulmans

écouter (2min)

L'arrivée récente de cinq génisses rousses fait craindre un nouveau conflit autour de l'Esplanade des Mosquées, à Jérusalem.

Article rédigé par
Frédéric Métézeau - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Mur des Lamentations et l'Esplanade des Mosquées, à Jérusalem en 2010 (GUIOCHON STEPHANE / MAXPPP)

L'Esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam dans la vieille ville de Jérusalem, est aussi le mont du Temple pour les juifs, le saint des saints, juste au dessus du Mur des Lamentations. Là se trouvent la mosquée Al Aqsa et le Dôme du Rocher, mais là aussi se trouvait le deuxième Temple des juifs, détruit en 70 par les Romains.

Pour les juifs les plus religieux, il faut reconstruire un temple pour préparer le retour du Messie. Mais pour cela, il faut purifier les prêtres de ce futur troisième temple. Et comment se purifiait-on il y a 2 500 ans ? On se purifiait au contact de cendres de génisses parfaitement rousses abattues et incinérées exprès. Mais attention : aucun poil d'une autre couleur ne devait être apparu sur la bête, c'est même écrit dans la Torah ! Or, la semaine dernière, cinq génisses rousses du Texas sont arrivées à l'aéroport de Tel Aviv, accueillies par 300 juifs messianiques.

Un dossier religieux et politique, potentiellement explosif

Jérusalem, c'est le coeur du conflit : la question des lieux saints a bloqué tous les accords de paix et parfois provoqué des guerres. La reconstruction du temple impliquerait la destruction des lieux saints musulmans de l'Esplanade des Mosquées et provoquerait des émeutes. Ce ne serait plus un conflit entre Israéliens et Palestiniens, ce serait une guerre religieuse entre juifs et musulmans, avec le risque d'une guerre au minimum régionale.

Car le messianisme juif d'extrême-droite a des ramifications aux Etats-Unis : ces cinq vaches ont été offertes par des chrétiens évangéliques, soutiens du parti républicain et du sionisme religieux. C'est l'alliance de la droite américaine façon Trump et de la droite israélienne façon Netanyahou, qui espèrent tous les deux revenir au pouvoir : l'Américain en 2024, l'Israélien dès le 1er novembre prochain.

En attendant, les génisses qui ne se doutent de rien vivent tranquillement quelque part en Israël. Encore plusieurs mois vont passer avant l'examen de leur pelage roux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.