Le monde d'Elodie, France info

Dita Von Teese vit "un conte de fée, un rêve qui deviendrait réalité"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, Dita Von Teese, effeuilleuse burlesque américaine pour son spectacle "Glamonatrix".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Dita Von Teese à Londres pour son spectacle \"Glamonatrix\", le 31 janvier 2020
Dita Von Teese à Londres pour son spectacle "Glamonatrix", le 31 janvier 2020 (MATT CROSSICK / MAXPPP)

Dita Von Teese aime être sur scène et offrir son art aux yeux du public dans Glamonatrix : "Être sur scène aux Folies-Bergères dans une position si élégante, hyper féminine, je me retrouve vraiment dans une position très classe". Celle qu’on surnomme "la Reine du burlesque" estime être arrivée au bon moment : "C’est le moment parfait pour moi et pour toutes les femmes : performer dans un environnement respectueux où on peut faire du strip-tease face à un public et on peut vraiment créer une scène d’un nouveau genre. Et porter ça avec des images de sex-symbol".

"Simplement sexy"

Elle ne se voit pas comme le porte-drapeau d’une cause féminine, elle a pour objectif de mettre en lumière la beauté d’être simplement sexy, "la représentation et le pouvoir de la sensualité" face à des spectacteurs comprenant autant de femmes que d’hommes. Les gens viennent souvent en couple et Dita Von Teese explique que son spectacle est "évidemment une comédie, c’est évidemment drôle et ce n’est pas que du sexe en fait. On n’est pas juste en train d’avoir des images de représentations sexuelles fortes tout le temps, c’est une espèce de combinaison d’érotisme et d’effeuillage. Tout mon travail est de libérer ce tabou dans cet endroit où règnent l’amour et l’harmonie sur le corps de ces hommes et de ces femmes".

Cette attirance pour ce paradis des charmes se révèle très tôt chez elle. Elle grandit auprès d’une mère, fan des films hollywoodiens et d’un père qui lit Playboy. 

J’ai vécu toute mon enfance avec ces images-là [dans Playboy]. Je ne rêvais pas que de sexe en fait. Je rêvais d’être une femme, d’avoir cette image de la femme-là

Dita Von Teese

à franceinfo

Quand elle ne s’effeuille pas sur scène, Dita Von Teese est mannequin et défile pour de grands couturiers comme Jean-Paul Gaultier, Louis Vuitton, Cartier. Elle explique qu’elle n’est pas la première à le faire : "J’ai commencé avec le monde du strip-tease donc c’est  vrai que même si on est nues, les vêtements sont très importants" et ajoute que beaucoup de femmes dans ce milieu ont collaboré avec le monde de la mode.

Un "conte de fée"

Elle adore Jean-Paul Gaultier, qui "aime les show-girls, il aime les femmes de performances" et elle aime les "défilés de mode et j’aime la mode quand elle est extravagante quand il y a quelque chose de théâtral, quand un show est monté et c’est que ce que fait Jean-Paul Gaultier".

J’aime cette dimension très théâtrale, extravagante où les mannequins ont des looks fous, le maquillage est travaillé, le cheveu aussi. Je n’ai pas forcément envie d’aller voir un défilé de mode totalement neutre

Dita Von Teese

à franceinfo

Dita Von Teese confie vivre "un conte de fée", en particulier lorsqu’elle se produit aux Folies-Bergères : "C’est quelque chose de très excitant, c’est comme un rêve qui deviendrait réalité mais je n’en ai jamais rêvé tellement c’était fou".  

On la retrouve, si tout va bien, dès le 25 février 2021 aux Folies-Bergères, le 3 mars 2021 à Bordeaux etc…

Dita Von Teese à Londres pour son spectacle \"Glamonatrix\", le 31 janvier 2020
Dita Von Teese à Londres pour son spectacle "Glamonatrix", le 31 janvier 2020 (MATT CROSSICK / MAXPPP)