Les infirmiers libéraux ont manifesté en Guyane contre l'obligation vaccinale imposée à leur profession

écouter (5min)

En Martinique et en Guyane, l’opposition au pass sanitaire a encore mobilisé cette semaine.

Article rédigé par
Julie Straboni - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lundi 25 octobre, une quarantaine d'infirmiers libéraux ont manifesté devant l'Agence régionale de santé de la Guyane contre l'obligation vaccinale imposée à leur profession. (YVES ROBIN / GUYANE LA 1ERE)

Les infirmiers libéraux guyanais ont manifesté devant les grilles de l’agence régionale de santé cette semaine. Ces professionnels opposés à l’obligation vaccinale sont inquiets car les contrôles ont commencé. S’ils ne fournissent pas la preuve d’une vaccination d’ici mardi ils risquent la radiation. Néanmoins, un service minimum est assuré avec des tournées allégées. Delena Alexander est infirmière : elle répond à Yves Robin pour Guyane La 1ere.

En Polynésie française, dans certaines communes, on peut enterrer les défunts sur sa propriété

En Polynésie française à l’approche de la Toussaint, les familles s’organisent pour rénover ou fleurir les tombes de leurs proches. Dans certaines îles ou communes, les habitants ont encore la possibilité d’enterrer les défunts sur leur propriété. Reportage, Gilles Tautu, Polynésie La 1ere. 

Trafic de reptiles démantelé aux Antilles

Après 18 mois d’enquête, la police de l’environnement et les douanes des Antilles ont démantelé un important trafic de reptiles. 283 spécimens ont été saisis pour une valeur de 125 000 euros. 17 personnes ont été interpellées. Certains animaux ont été placés, d’autres euthanasiés.  

Trop de survols d'hélicoptères au-dessus de La Réunion

A La Réunion, l’association citoyenne de Saint-Pierre alerte sur les nombreux survols en hélicoptère : ils impactent la vie des habitants. Selon ces militants écologistes, les nuisances sonores augmentent avec l’activité touristique. Réunion La 1ère, Suzette Emma. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.