Pourquoi Jack Dorsey démissionne de son poste de PDG de Twitter

écouter (2min)

Les choix stratégiques de Jack Dorsey coûtent cher. Twitter vient de se lancer vers l'e-commerce, cette année. Le décryptage de Fanny Guinochet.

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jack Dorsey, ex-patron de Twitter. (US HOUSE TV VIA CNP  via MAXPPP)

Jack Dorsey cumulait plusieurs fonctions. Il était à la fois le PDG de Twitter, société qu’il a cofondée en 2006, mais aussi patron d’une autre entreprise, Square, spécialisée dans les paiements en ligne. Cette double casquette n’était pas du goût des actionnaires. Ils lui reprochaient de ne pas être assez investi dans le réseau social que l’on symbolise par le petit oiseau bleu. Certes, ce n’est pas la première fois que la gestion de Jack Dorsey est pointée du doigt mais cette fois, c’est un vrai clap de fin : le milliardaire de 45 ans, au look souvent fantasque, avec une longue barbe et le crâne rasé, se retire. Dans un message aux salariés, Jack Dorsey estime que "la société est prête à couper le cordon avec ses fondateurs." Sa démission a pris effet immédiatement.   

Les résultats décevants de Twitter ont aussi pesé, même si cette raison n’est pas évoquée officiellement dans ce départ. À cause de la pandémie, Twitter a vu ses résultats plonger l’an dernier, à la suite de la chute de la publicité qui représente plus de la moitié des revenus du groupe. Depuis, le chiffre d’affaires a progressé, pour atteindre au troisième trimestre de cette année, plus d’1,2 milliard de dollars (un milliard d’euros) mais cela n’a pas réussi à convaincre les investisseurs.

Il faut dire que dans le même temps, Twitter affiche plus de  530 millions de dollars de pertes (470 millions d’euros). Car les choix stratégiques de Jack Dorsey coûtent cher. Notamment la diversification des activités de Twitter. Cette année par exemple, le réseau social s’est lancé dans le e-commerce, ce qui a nécessité des investissements importants. 

Les problèmes de modération de contenus de Twitter

Twitter est souvent accusé de désinformation : on se souviendra par exemple qu’en janvier 2021, Dorsey a banni l’ancien président des États-Unis, Donald Trump, de la plateforme, accusé d’avoir encouragé avec ses tweets l'assaut sur le Capitole. Cette décision avait fait polémique.

Le successeur de Jack Dorsey est Parag Agrawal. Il vient de l’interne : il était le directeur de nouvelles technologies de Twitter. En poste depuis plus de dix ans, il connaît bien le groupe. Mais ce changement reste un vrai virage pour la firme qui s’est donné comme objectif d’ici deux ans de doubler son chiffre d’affaires annuel. Twitter revendique plus de plus de 200 millions d’utilisateurs quotidiens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.