Présidentielle 2022 : "autour de 120 000" inscrits à la primaire écologiste

écouter (3min)

Le chiffre officiel sera communiqué ce lundi à midi. Et sera à comparer avec les quelque 17 000 inscrits à la primaire de 2016. 

Article rédigé par
Neïla Latrous - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les cinq candidats à la primaire écologiste ont participé à un débat ce dimanche sur le canal 27 de franceinfo et France Inter, en partenariat avec "Le Monde". (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Les inscriptions pour voter à la primaire écologiste sont closes depuis dimanche 13 septembre, minuit. Les organisateurs peuvent se targuer ce matin d’un premier succès de mobilisation : autour de 120 000 inscrits, selon les projections croisées des candidats et de la direction d'EELV.

"On ne pensait pas arriver si haut, on est contents" confiait dimanche un membre du bureau exécutif d’Europe Ecologie les Verts. Même satisfaction autour des candidats. L’un d’eux se félicitait particulièrement dimanche "d’un scrutin démocratique, qui concerne beaucoup de monde, alors que le PS va confier le choix de son candidat à 20 000 personnes qui votent à son Congrès."

Sauf que le Parti socialiste connaît un à un ceux qui vont voter à son congrès. Alors que le pôle écologiste et les candidats pour le représenter ne savent pas - et ne sauront jamais - qui compose le corps électoral. Même une fois la primaire terminée, a posteriori, personne ne pourra dresser le profil des électeurs qui auront désigné le candidat écologiste pour la présidentielle 2022.

Et il y a une raison à cela. "Il fallait que l’inscription soit la plus simple possible pour que la primaire soit vraiment ouverte", explique un dirigeant EELV. Très peu d’informations étaient demandées pour s’enregistrer : nom, prénom, adresse électronique, numéro de portable. "La dernière fois, rappelle le même, les gens votaient par correspondance donc nous avions les adresses postales." Mais cette fois, c’est un vote électronique. Et à l’exception du prestataire technique qui l’organise, personne n’aura accès à la liste des votants.

EELV écarte la possibilité de fraudes

D'où la crainte d'un scrutin faussé par des perturbateurs, à l'image du porte-parole du Rassemblement national, Sébastien Chenu, qui a annoncé sur franceinfo s'être enregistré.

Cette menace n'a pas l’air d’inquiéter outre-mesure le pôle écologiste, qui fait valoir que la cinétique des inscriptions ressemble à celle des précédentes primaires. "La moitié des gens qui se sont inscrits l’ont fait dans les derniers jours, c’est un courbe normale" explique un élu.

Les organisateurs assurent de surcroît que tout a été pensé pour éviter une fraude massive. Chaque mail et chaque numéro de téléphone ne peuvent servir qu’à une inscription. Puis des codes d’authentification sont envoyés sur les deux pour vérifier que ce sont bien de vraies adresses, de vrais numéros, avec des vraies personnes derrière.

Il faut aussi payer deux euros. La même carte bleue ne peut effectuer que deux paiements. Donc, pour une fraude massive, il faut avoir plusieurs mails et numéros valides, plusieurs cartes bleues... Et quand bien même des groupes très déterminés s’organiseraient pour troubler l’élection, "ils seraient noyés dans la masse", se rassure un élu. "Plus de 100 000 inscrits, ça permet d’éviter qu’ils faussent le jeu."

Détail, important, à avoir en tête : inscrit ne veut pas forcément dire votant. Sur les deux précédentes primaires, il y avait eu autour de 25% d’abstention. Donc des plaisantins peuvent aussi s’inscrire sans voter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le brief politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.