Cet article date de plus de trois ans.

Le brief politique. Stéphane Le Foll pourrait se retirer de la course au poste de patron du PS

écouter (3min)

Olivier Faure est arrivé en tête du premier tour de l’élection pour le premier secrétaire du Parti socialiste. Stéphane Le Foll, deuxième pourrait se désister avant le second tour.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Olivier Faure, à l'Assemblée nationale à Paris, le 4 juillet 2017. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le nom du futur premier secrétaire du Parti socialiste pourrait  être connu avant le second tour. Olivier Faure tient la corde. Le président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale serait arrivé en tête du premier tour avec plus de 40% des voix des militants socialistes devant Stéphane Le Foll, Emmanuel Maurel et enfin Luc Carvounas.

Les résultats définitifs de ce premier tour devraient être annoncés vendredi, avant un nouveau vote le 29 mars. "Oui, le Parti socialiste a un avenir et oui les socialistes sont capables de débattre et de travailler ensemble dans la camaraderie", a affirmé Rachid Tema, le coordinateur du parti qui annoncera vendredi les résultats officiels à 11h.

Stéphane Le Foll pourrait se désister. L'ancien ministre et Olivier Faure sont proches idéologiquement. Ils défendent tous les deux le quinquennat de François Hollande. L’ancien président de la République qui a profité d'une énorme averse pour aller voter à Solférino.    

La note du brief

La moyenne, à peine. C'est la note donnée jeudi soir par les télespectateurs de France 2 à Gérald Darmanin invité de l'"Émission politique". Le ministre de l'Action et des comptes publics a bien essayé d'être convaincant mais n'a pas convaincu. Pendant l'émission, il est revenu sur sa rencontre avec Nicolas Sarkozy et la teneur de leurs échanges. Nicolas Sarkozy m'a dit "on a des grands problèmes quand on est un grand homme politique et on a des petits problèmes quand on est un petit homme politique et manifestement tu un grand homme politique." Georges Pompidou a eu une autre formule : "il ne suffit pas d'être un grand homme, encore faut-il l'être au bon moment."   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.