Le brief politique, France info

Election présidentielle : Yannick Jadot, candidat sans primaire ?

Une déclaration de l'eurodéputé sème le trouble chez Europe Écologie-Les Verts.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Yannick Jadot, eurodéputé EELV, le 27 août 2020.
Yannick Jadot, eurodéputé EELV, le 27 août 2020. (ERIC PIERMONT / AFP)

"Si la primaire écologiste devient une machine à perdre, je prendrai mes responsabilités" : prononcée par Yannick Jadot dans Le Journal du Dimanche (article réservé aux abonnés), cette phrase est décortiquée dans tous les sens depuis par les écologistes. Ce qui amuse beaucoup autour de Yannick Jadot, où on encourage chacun et chacune à faire son exégèse.

Une frange du parti en est convaincue : l’eurodéputé se prépare à être candidat sans passer par la primaire qui doit avoir lieu l’an prochain, entre juin et septembre. "Yannick Jadot ne se positionne pas sur les thèmes les plus simples pour convaincre l’électorat écologiste", note cet élu qui cite ses propos sur le burkini - "qui n’a rien à faire dans une piscine", dit-il - ou ceux sur l’obligation vaccinale contre le Covid-19.

L'ADN des Verts

"Ces positions ne correspondent pas à l’ADN des Verts", analyse une eurodéputée. "Complètement incompréhensible" pour elle, à neuf mois de la primaire sauf s’il envisage justement d’enjamber ce processus de désignation. L’interview au Journal du Dimanche est venue conforter le pressentiment de cette frange d’Europe Écologie-Les Verts.

Une autre explication est glissée par un membre du bureau exécutif, qui soupçonne Yannick Jadot de parier sur l’abandon même de la primaire de son parti, au lendemain des régionales de juin.

Pas de candidature indépendante

Un cadre des Verts explique que "jusqu'au mois de juin, le dialogue est impossible avec les socialistes". Mais que ce dialogue va se renouer après les élections, surtout si les résultats prouvent que la gauche ne gagne que rassemblée. "Notre primaire aura-t-elle encore du sens dans ce cadre ?", s’interroge, de manière rhétorique, ce dirigeant écologiste, qui pense que Yannick Jadot partage cette même réflexion.

Une seule certitude à ce stade, martelée par les proches du candidat : s'il est prêt à se passer de la primaire en elle-même, pas question de renoncer au soutien d’Europe Écologie-Les Verts. Ce qui veut dire qu'il n'ira pas en indépendant.

Yannick Jadot, eurodéputé EELV, le 27 août 2020.
Yannick Jadot, eurodéputé EELV, le 27 août 2020. (ERIC PIERMONT / AFP)