Tourisme : en France, la saison estivale s’annonce meilleure que celle de l’an dernier

Le gouvernement publie un premier bilan plutôt prometteur. Si les Français ont été au rendez-vous, la clientèle étrangère explique une grande partie du succès
Article rédigé par France Info, Emmanuel Cugny
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Des touristes à bord d'un Bateau-mouche sur la Seine, à Paris le 28 août 2023. (MIGUEL MEDINA / AFP)

La France était devenue en 2019 la première destination touristique mondiale avec un record de 90 millions de voyageurs étrangers. Elle le reste grâce aux 80 millions de touristes en provenance du monde entier qui devraient être accueillis cette année. L’Insee affinera les données en octobre.

Des recettes conséquentes

Selon les premières estimations de retombées financières, entre avril et septembre, les touristes étrangers auront généré jusqu’à 67 milliards d’euros de recettes pour les professionnels tricolores. L’avantage de la clientèle étrangère, c’est qu’elle tient beaucoup moins compte des conditions météo. Elle réserve très en amont et maintient les déplacements sans forcément être sensible aux prévisions de Météo France.

>> Tourisme : la fréquentation des campings cet été" légèrement supérieure" à celle de l'été dernier, selon la FNHPA

Cela est moins le cas de la clientèle française qui, mieux informée, peut changer ses habitudes de consommation à court terme.

Moins de touristes chinois

La directrice générale de la fédération Atout France, Caroline Leboucher, explique que le nombre de touristes en provenance des États-Unis (nord et sud) a retrouvé son niveau de 2019, avant la pandémie de Covid. Ce qui n’est pas le cas des personnes en provenance d’Asie-Pacifique. Un vrai déficit persiste du côté des touristes chinois. L’économie chinoise n’est pas au meilleur de sa forme et pèse sur le pouvoir d’achat des nationaux.

Quant à l’interdiction du survol de la Russie par les pays qui soutiennent l’Ukraine, elle pèse visiblement sur le déplacement des japonais et des coréens (environ 40% de touristes nippons et coréens en moins, en France, par rapport à 2019). Qu’à cela ne tienne, la saison estivale 2023 affiche de belles couleurs pour la France. Professionnels et élus ne manqueront pas d’y voir un signal positif à un an des Jeux Olympiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.