Cet article date de plus d'un an.

Poupée ou petites voitures ? Les stéréotypes de genre ont la vie dure pour les jouets

Quels sont les jeux préférés de nos enfants ? Une vaste étude française impliquant 18 000 enfants, nés en 2011, montre que les stéréotypes ont la vie dure. 

Article rédigé par France Info - Anne Le Gall
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un garçon joue avec une poupée. (MAXPPP)

C’est un nouveau résultat de l'Étude longitudinale française depuis l’enfance (Elfe), une grande étude française impliquant 18 000 enfants, nés en 2011. Ces enfants sont suivis par 60 équipes de recherche, dont celles de l'Institut national d'études démographiques (INED), de leur naissance jusqu’à leurs 20 ans, pour éclairer la façon dont un jeune Français grandit aujourd’hui.

Certains résultats présentés jeudi 6 octobre montrent qu'à l'âge de 2 ans, les garçons préfèrent toujours s’amuser avec des petites voitures (89%) contre 32% des filles. Et que 82% des filles jouent tous les jours à la poupée, contre 19% des garçons seulement. En général, les filles dessinent aussi davantage et préfèrent les jeux d'intérieur, alors que les garçons préfèrent jouer à l'extérieur : les trois quarts jouent notamment au ballon tous les jours. Ces stéréotypes se retrouvent dans toutes les classes sociales mais s’atténuent chez les enfants qui ont des frères et sœurs de l’autre sexe et, ce, quel que soit l’écart d’âge entre eux.

Un garçon a ainsi trois fois plus de chance de jouer à la poupée s’il a des sœurs

Cette réalité est une histoire d’entraînement, explique Kevin Diter, chercheur en sociologie à l'université de Lille qui a mené l'étude. Avec des frères ou soeurs de l'autre sexe, il y a des jeux plus variés à disposition dans la maison et ensuite parce que ces enfants sont incités à changer de jeux, s'ils ne veulent pas jouer seuls dans leur coin. Un garçon a ainsi trois fois plus de chance de jouer à la poupée s’il a des sœurs. Et une fille a deux fois plus de chance de jouer aux petites voitures si elle a des frères. On note au passage que l’effet d’entraînement des filles sur ses frères est un petit peu plus fort, que celui des frères sur les sœurs.

L’influence des parents dans le choix de ces jeux est moins forte que celles des frères et sœurs pour  sortir des stéréotypes. En revanche, les parents, eux, jouent un rôle important quand il s’agit de motiver les enfants à choisir des loisirs éducatifs : dessiner, écrire ou lire par exemple. Les jeux qui font le plus l'unanimité entre les garçons et les filles sont, dans l’ordre, les jeux d’eau, suivi des puzzles et des jeux de construction.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.