La Lune a un effet sur le changement climatique

écouter (3min)

De l'influence de la Lune sur le réchauffement climatique. Une influence minime mais les chercheurs ont modélisé que le cycle lunaire de 18 ans modifie la façon dont les marées mélangent les eaux plus chaudes et les eaux plus froides, modifiant la vitesse à laquelle les océans peuvent absorber la chaleur.

 

Article rédigé par
Mathilde Fontez - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La Lune n'est pas sans action sur le réchauffement climatique, de façon toute relative certes, mais les chercheurs ont fait une découverte surprenante.  (CINDY KASSAB / THE IMAGE BANK RF / GETTY IMAGES)

Mathilde Fontez, rédactrice en chef du magazine scientifique Epsiloon nous explique pourquoi La Lune exercerait une influence sur le climat, minime certes, mais qui toucherait au réchauffement climatique. 

franceinfo : Une équipe anglaise vient d’arriver à une conclusion surprenante : la Lune aurait une influence sur le réchauffement climatique ?

Mathilde Fontez : Ce résultat est vraiment une surprise. Alors, il faut préciser qu’il n’a pas encore été publié en bonne et due forme, il faut donc être prudent. Même s’il est d’ores-et-déjà considéré comme un travail soigné par les spécialistes qui l’ont étudié. Et l’effet qu’il trouve est vraiment petit. Mais oui, ce que montre le météorologue Ed Hawkins et son équipe, c’est que le cycle lunaire a un effet sur les températures moyennes de la surface de la Terre.

Un effet refroidissant ou réchauffant ?

Les deux ! Ça dépend de la phase du cycle. Ce qu’ont regardé les chercheurs, c’est le cycle lunaire de 18 ans, qui prend en compte la position de la Lune par rapport à la Terre et au Soleil. Tous les 18 ans et 10 jours, quand ces astres sont au plus proche, et que la Lune croise le plan Terre-Soleil, son influence atteint son maximum.

L’effet de ce cycle n’avait jamais vraiment été modélisé. C’est ce qu’ont fait les chercheurs. Et ils trouvent qu’il a tendance pour moitié, à refroidir les températures, et pour moitié, à les augmenter. Moralité, ce cycle n’a pas d’effet à long terme, mais il a un impact local, à l’échelle de la décennie. Pour ce qui nous concerne nous, les chercheurs ont calculé qu’en ce moment, la Lune a un effet refroidissant, et qu’elle aura un effet réchauffant dans les années 2030.

Cet effet va se sentir ?

C’est toute la question. En lui-même, l'effet est extrêmement faible. Les chercheurs l’évaluent à 0,04°C. Autant dire que c’est imperceptible. Mais pour Ed Hawkins, le phénomène devrait tout de même être inclus dans les modèles.

Actuellement, le GIEC (Groupe international sur l'évolution du climat créé en 1988) prédit que le monde dépassera 1,5°C de réchauffement entre 2028 et 2033 – les 1,5°C, on le rappelle, c’est le seuil que les pays signataires de l’accord de Paris se sont accordés à ne pas dépasser. Sauf qu’en tenant compte de l’effet de la Lune, la fenêtre pourrait se réduire : la bascule aurait lieu entre 2029 et 2032.

Comment la Lune a-t-elle un tel pouvoir sur le climat terrestre ?

Via les marées… Leur intensité modifie le mélange qu’elles opèrent entre les eaux plus chaudes à la surface de l’océan, et les eaux profondes plus froides. Et ça modifie la vitesse à laquelle les océans peuvent absorber la chaleur. C’est un tout petit effet, un peu délicat. Mais ça pourrait jouer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.