L'interview politique, France info

La montée en puissance de François Bayrou

Le "troisième homme" de 2007 est en 2012 "l'homme qui monte". François Bayrou est désormais crédité de 11 à 14% d'intentions de vote, plus qu'il y a 5 ans à la même période.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Pourra-t-il rééditer ses 18% au premier tour et se placer dans la position du faiseur de roi ? Impossible à dire aujourd'hui. Mais la dynamique est bonne, agrémentée de quelques ralliements, comme celui de Philippe Douste-Blazy, co-fondateur de l'UMP qui dénonce la droitisation de Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat que le Président du Modem n'épargne pas, pas plus que François Hollande. François Bayrou qui dénonce le système du bi-partisme, ce que le Front National appelle l'UMPS : "La France a besoin d’avoir un président de la République absolument impartial ; dont elle sache qu’il n’est pris dans aucun intérêt" .

Bayrou inquiète Hollande

Le centriste n'hésite pas à citer un autre François, François Mitterrand, et propose un gouvernement d'union nationale. François Bayrou qui inquiète un 3eme François. L'actuel candidat du PS, François Hollande : "Une campagne c’est aussi et surtout une confrontation de projet, cette confrontation est nécessaire à la démocratie, sauf à installer l’idée vaque droite et gauche se confondraient  à quelques nuances près, ce qui est faux, sauf à croire dans la chimère d’une union nationale dont on ne sait d’ailleurs quelle serait la cohérence mais dont on voit aussi quels seraient les effets au bénéfice des extrêmes". 

Bayrou inquiète Morin

La percée de François Bayrou inquiète aussi un autre candidat centriste : Hervé Morin. Difficile pour lui de trouver un espace au centre. La candidature d'Hervé Morin ne décolle pas. Il est même contesté dans ses propres rangs. Et il n'est pas tendre avec son ancien mentor qu'il accuse de populisme. François Bayrou, qui le premier à vanté le "Produire Français" : "François Bayrou comme Marine Le Pen est bien souvent sur le populisme ; le slogan, c’est +le consommer français+ ; ça fait plaisir à tout le monde de dire qu’on a envie d’acheter des produits français ; c’est plus facile de monter dans les sondages avec des choses qui flattent dans le bon sens".    

Bayrou épargné par l'Elysée 

Hervé Morin incisif alors que plusieurs des cadres du Nouveau Centre ont repris langue avec François Bayrou. Le Président du MoDem que l'Elysée a décidé de l'épargner. Pas de phrase assassine comme sur Dominique de Villepin. Nicolas Sarkozy sait qu'il aura besoin des voix du centriste au 2eme tour. Son ami Brice Hortefeux, entretient d'ailleurs des liens étroits avec le bras droit de François Bayrou, Marielle de Sarnez.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)