Salon du Bourget : "Nous avons l'ambition d'être les premiers au monde à certifier un moteur électrique pour l'aviation", assure le directeur général de Safran

Olivier Andriès, directeur général du groupe Safran, espère obtenir une certification pour une gamme de moteurs électriques destinés à l'aviation au plus tard en 2024.
Article rédigé par franceinfo, Isabelle Raymond
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min
Le directeur général du groupe Safran, Olivier Andriès, le 6 décembre 2021. (ERIC PIERMONT / AFP)

Le patron de Safran, spécialisé notamment dans la fabrication de moteurs d’avions, croit en la capacité du secteur aérien de parvenir à la neutralité carbone en 2050. "Nous sommes convaincus qu’on peut y arriver, note mercredi 21 juin, Olivier Andriès, directeur général du groupe. Le premier levier c’est la technologie et on travaille sur ce que l’on appelle l’ultra-sobriété. Ca passe à la fois par un moteur en rupture technologique pour aller chercher des économies de carburant de 20% par rapport à la dernière génération de moteurs qui a été mise sur le marché il y a seulement cinq ans."

>> Salon du Bourget : la première édition depuis le Covid navigue entre reprise des commandes et promesses de sobriété

Le directeur général de Safran fait référence au moteur Rise qui, espère-t-il sortira des chaînes de montage à horizon 2035. "Ces moteurs de nouvelle génération fonctionneront avec 100% de carburant durable", ajoute-t-il. Aujourd’hui, les moteurs Leap qui équipent à la fois les Airbus A320 et les Boeing 737, consomment déjà 15% de carburant en moins par rapport à la génération de moteur précédente. En parallèle, le patron de Safran a de grandes ambitions dans le moteur électrique. "Nous avons l'ambition d'être les premiers au monde à certifier un moteur électrique pour l'aviation", déclare Olivier Andriès.

"Nous allons développer une gamme de moteurs électriques, en espérant décrocher une certification dès la fin de cette année ou le début de l’année prochaine."

Olivier Andriès, directeur général de Safran

à franceinfo

 "Des moteurs qui seront assemblés sur le site de Niort, précise Olivier Andries, avec un marché d’avions de 19-20 places maximum". Il s'agit d'avions d'entraînement, de petis avions de toursime ou des avions de transports régionaux.   

Retrouvez l'intégralité de cette interview :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.