Paris 2024 : "Toutes les gares des JO seront 100% accessibles", assure Marlène Dolveck, directrice générale de SNCF Gares et Connexions

La SNCF se dit prête à accueillir les 2,5 millions de spectateurs attendus pour la Coupe du monde de rugby, qui débutera le 8 septembre. Marlène Dolveck, directrice générale de la filiale Gares et Connexions de la SNCF, est l'invitée éco de franceinfo, lundi.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 7 min
Marlène Dolveck, directrice générale de la filiale "Gares et Connexions" de la SNCF. (franceinfo)

La gare de Toulouse-Matabiau fraîchement rénovée sera inaugurée mardi 5 septembre, quelques jours avant le coup d’envoi de la Coupe du monde de rugby, qui aura lieu vendredi. La SNCF et sa filiale Gares et Connexions se sont préparées à accueillir les 2,5 millions de spectateurs attendus pendant la compétition, nous explique Marlène Dolveck, directrice générale de la filiale, qui se projette aussi sur les Jeux olympiques de 2024.

franceinfo : Tout sera prêt, à Toulouse et ailleurs en France, pour accueillir dans de bonnes conditions les 2,5 millions de spectateurs attendus pour la Coupe du monde de rugby ?

Marlène Dolveck : Oui, les 24 gares qui vont accueillir plus particulièrement cet événement seront prêtes. Et demain, on a l'immense joie d'inaugurer la gare de Toulouse-Matabiau qui était une vieille dame datant de 1856, qui avait besoin d'être restaurée, d'être modernisée. C'est vraiment une restauration qui a mobilisé l'ensemble de nos équipes, l'ensemble de nos architectes. Et puis, c'était aussi une façon de la projeter dans le futur, dans cette transformation à grande vitesse qu'on veut faire en modernisant nos gares. Plus de confort, plus de places assises, plus d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite ou si vous arrivez avec votre poussette en gare. Avant, c'était parfois compliqué puisqu'en 1856, on ne pensait pas à l'accessibilité dans les gares.

Cette Coupe du monde de rugby commence en plein mois de septembre, alors que les gens se déplacent pour leur travail. J'imagine que c'est quelque chose que vous prenez en compte ?

Bien sûr, mais la SNCF a de l'expérience sur le transport de voyageurs en nombre, notamment dans les périodes d'été. D'ailleurs, cet été, on a eu des records de fréquentation, donc on est opérationnellement et évidemment prêt pour cet événement. Mais oui, c'est 2,5 millions de visiteurs qui sont attendus, dont des visiteurs internationaux.

Quelque 600 000 voyageurs étrangers attendus.

Il y a évidemment des sujets de langue, des sujets de signalétique. Vous repérerez d'ailleurs que la signalétique en gare pour le rugby est multilingue.

On pense évidemment également aux Jeux olympiques qui vont se dérouler à Paris, mais pas seulement. Est-ce que cette Coupe du monde de rugby, c'est aussi pour vous une sorte de répétition générale ?

On est à la fois impatient et on se prépare pour les Jeux olympiques. Donc oui, c'est quelque part une répétition générale qu'on va vivre pendant les deux mois qui viennent.

Vous avez commencé à parler d'accessibilité et d'un certain nombre de gares qui devaient être mises aux normes pour accueillir ces Jeux olympiques et Paralympiques de 2024 l'été prochain. En quoi consistent les chantiers en cours ?

100% de nos gares, de nos 67 "gares JO" seront prêtes. Elles seront à 100% accessibles pour les Jeux olympiques. Aujourd'hui, on finit les travaux à vitesse accélérée. On a 737 gares sur le territoire à mettre en accessibilité au total. On en est plutôt assez satisfaits, parce qu'il y a eu la crise Covid, pendant laquelle on a été obligé d’arrêter un certain nombre de travaux. On a eu du mal à s'approvisionner en matières premières et ça a été un peu compliqué. Mais finalement, par rapport au délai qui était prévu, on sera dans les temps. En tout cas pour les JO et les Paralympiques, on sera dans les temps.

Et en quoi cela consiste ? 

Cela concerne souvent les quais, qui doivent par exemple permettre aux personnes malvoyantes de pouvoir cheminer. Ce sont les ascenseurs, les escaliers mécaniques. On a anticipé, on a commandé énormément de pièces de rechange. C'est très pratico-pratique, mais on devra pouvoir les remplacer, ou en tout cas les réparer rapidement lors de ces événements-là. L'accessibilité, c'est aussi penser à toutes les personnes qui sont chargées de bagages, qui doivent pouvoir cheminer dans la gare. Ce grand chantier est évidemment totalement stratégique, c'est ma conviction. C'est vraiment un saut de modernité pour les gares françaises d'avoir accéléré sur l'accessibilité.

Et à l'occasion de la rénovation de ces gares, vous en profitez pour mettre en place des boutiques toujours un petit peu plus sophistiquées. Est-ce que vous n'avez pas peur que ce soit aux dépens de l'achat des choses dont on a besoin avant de monter dans un train, un sandwich, un journal ?

On axe globalement 80% de nos appels d'offre sur tout ce qui va être food. A Toulouse par exemple, vous pourrez acheter un sandwich au magret de canard chez un commerçant local. Il y aura aussi un McDonald's pour tous ceux qui souhaitent acheter de la nourriture un peu moins chère, ou d'autres produits. On s'attache à avoir une offre à tous les prix.

Découvrez nos grilles de mots mystères exclusives sur le thème de la Coupe du monde de Rugby

jouer maintenant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.