Ne pas se focaliser sur le cours de la bourse : la présidente de l'Institut de l'économie positive plaide pour le "capitalisme patient"

écouter (8min)

Audrey Tcherkoff, présidente de l’Institut de l’économie positive, milite pour un travail axé sur "des temps plus longs" sans impact "désastreux" sur la planète.  

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Audrey Tcherkoff, présidente de l’Institut de l’économie positive, le 5 mai 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

L’économie positive privilégie le long terme sur le court terme. Et s’inscrit "dans ce que l’on appelle le capitalisme patient", explique Audrey Tcherkoff, présidente de l’Institut de l’économie positive, invitée éco de franceinfo jeudi 5 mai. "On va travailler sur des temps plus longs pour obtenir des résultats qui ne vont pas avoir un impact désastreux sur la planète ou des conséquences catastrophiques sur le plan social." Cela exige que les dirigeants économiques et politiques, "ne se concentrent pas sur le cours de bourse de la semaine prochaine ou sur leur réélection. Donc mettre l’intérêt général avant l’intérêt particulier", reprend Audrey Tcherkoff.

Lutte contre les violences faites aux femmes

Alors qu'un nouveau quinquennat débute, la présidente de l'Institut de l'économie positive estime que la lutte contre "les violences faites aux femmes et l’égalité professionnelle restent des combats", mais regrette les montants dévolus à l'égalité hommes femmes en 2022 :"Cinquante millions d’euros ce n’est rien quand on regarde nos voisins européens. En Espagne, sur les violentes faites aux femmes, ils investissent 200 millions d’euros, détaille Audrey Tcherkoff. C’est donc un sujet d’argent, il y a aussi la manière de ré-enchanter l’implication de la jeune génération, et stopper le communautarisme."

Promouvoir les entrepreneures françaises

Pratiquement partout, les femmes occupent une place de plus en plus importante dans la gouvernance. Le French women entrepreneurs 40 a d'ailleurs été créé en 2022 pour mettre à l'honneur 40 femmes entrepreneures françaises "C’est le premier palmarès féminin qui va chaque année mettre en lumière les 40 femmes à la tête d’une entreprise en croissance qui a un impact positif sur l’environnement, se félicite Audrey Tcherkoff. Les lauréates seront accompagnées tout au long de l'année. Les inscriptions, sur le site internet, sont gratuites et ouvertes jusqu’en septembre. Il faut un minimum de trois années d’existence", conclut la présidente de l’Institut de l’économie positive.

Retrouvez l'intégralité de l'interview: 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.