L'info politique - le 9h10, France info

UMP : Juppé insiste sur les primaires, Devedjian parle "d'enrichissement personnel"

Après le bureau politique, la nouvelle direction provisoire du parti est de sortie presque au grand complet. Parmi les petites phrases de la matinale, celles de Patrick Devedjian qui a son idée sur la destination de l'argent de l'UMP.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Juppé, Fillon, Chatel et Raffarin, la nouvelle direction de l'UMP © REUTERS | Philippe Wojazer)

Il a fallu un peu plus de deux heures au bureau politique de l'UMP pour se doter d'une nouvelle direction. Une direction provisoire pour une période transitoire. Une période qui doit emmener l'UMP vers un congrès refondateur sans doute au mois de novembre 2014.

A la sortie les protagonistes avaient retenu les éléments de langage, le message c'était : le seul vainqueur de la soirée c'est l'UMP. La hache de guerre était enterrée. Apparemment le trou n'était pas assez profond et Xavier Bertrand invité sur RTL n'a pas eu trop de mal à la retrouver.

"Je ne suis pas un naïf et je sais pertinemment que l’enjeu pour nous c’est s’unir ou mourir. Hier, l’UMP n’a pas eu besoin de Nicolas Sarkozy pour trouver une solution. "

L'ombre de Nicolas Sarkozy

L'ombre de l’ancien président de la République a plané toute la soirée lors de ce bureau politique, même si Eric Ciotti le jure, le sujet n'a pas été évoqué à l'UMP.

"La question n’a pas été évoquée. J’attends qu’il se prononce lui-même. J’ai l’impression que beaucoup parlent en son nom et que quelques fois ils répondent plus à leur intérêt personnel qu’à l’intérêt même de Nicolas Sarkozy. "

Le nouveau secrétaire général de l'UMP c'est Luc Châtel, invité de France Info ce mercredi matin. Luc Châtel c'est l'homme que les sarkozystes voulaient absolument imposer à la direction de l'UMP. A-t-il le rôle de surveillant que lui confèrent certains ?

"Je ne vois pas du tout les choses comme cela. Ce que nous devons à nos militants, c’est d’abord, l’organisation de ce congrès hors pair. Je suis secrétaire général de notre mouvement à partir de lundi et c’est à Nicolas Sarkozy de décider ce qu’il souhaite faire. "

Pas de dispense pour les primaires, un "point essentiel"

Qu'importe ce que l'ancien président souhaite faire, il devra en passer par les primaires. L'avertissement est signé Alain Juppé.

"On ne peut pas expliquer comme on l’a fait hier a longueur de journée qu’il faut absolument respecter les statuts et s’empresser de ne pas les respecter sur un point essentiel. "

En attendant de savoir qui sera candidat aux primaires, il va y avoir des candidats à la présidence du parti. Hervé Mariton s'est déjà déclaré et ce mercredi matin c'est au tour de Bruno le Maire de le faire sur RMC-BFMTV : "Je serai candidat à la présidence de l’UMP pour porter le renouveau que je défends depuis plus de deux ans. "

Où sont passés les millions de l'UMP : les pistes de Patrick Devedjian

A l'UMP on veut donc tourner la page de l'affaire Bygmalion. De ces millions dépensés sans compter Nicolas Sarkozy pouvait-il ne pas savoir ? Jean Pierre  Elkabbach sur Europe 1 a posé la question à François Fillon.

"Je ne sais pas. C’est à lui qu’il faut poser la question. "

Petit malaise chez François Fillon tandis que Patrick Devedjian, le président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine, est lui plutôt à l'aise sur France Bleu 107.1quand on lui demande où est passé l'argent. Il émet des hypothèses.

"Premièrement à financer la nébuleuse de Bygmalion, deuxièmement à alimenter les réseaux de Jean-François Copé et de son partie, et troisièmement certains ont succombé à l’enrichissement personnel. "

(Juppé, Fillon, Chatel et Raffarin, la nouvelle direction de l'UMP © REUTERS | Philippe Wojazer)