Cet article date de plus de neuf ans.

Exclusivité France Info : Jean-Marc Ayrault dément vouloir revenir sur les 35 heures

écouter
A un lecteur du Parisien qui l'interrogeait sur un éventuel retour aux 39 heures, le Premier ministre a lancé "pourquoi pas!" en expliquant qu'il n'était "pas dogmatique", qu'il n'y avait pas "de sujet tabou." Des propos qu'il a souhaité clarifier sur France Info en affirmant qu'il n'était pas question pour le gouvernement de revenir sur les 35H.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

En lisant cette petite phrase dans Le Parisien, on comprend que le gouvernement prépare l'opinion, peut-être pas à la suppression pure et simple des 35 heures, mais à un rude réaménagement de ce marqueur de gauche. Joint au téléphone, le Premier ministre affirme qu'il n'est pas question de revenir sur cette loi.

Le chef du gouvernement a donc éteint l'incendie très vite ce matin car le feu s'est propagé à une vitesse fulgurante. Le sujet est tabou à gauche, tabou pour les syndicats, un sujet, en revanche, qui permet à la droite et au patronat de faire valoir leurs arguments en faveur d'une suppression. Bref, le sujet polémique par excellence qui ravive tensions et frustrations. Juste avant de préciser sa pensée, la déclaration de Jean-Marc Ayrault a été commentée en long en large et en travers. Au PS, le premier à dégainer fut Michel Sapin, le ministre du travail, sur l'air de "pas question d'y toucher".
Même son de cloche pour François Chérèque pour la CFDT, il était l'invité de France Info. La droite, elle, s'est engouffrée dans cette grosse brèche. La députée UMP Valérie Pécresse  sur I Télé avait, avec beaucoup d'ironie, "salué l'éclair de lucidité de Jean-Marc Ayrault."

Le rapport Gallois sur la compétitivité, qui n'évoquera donc pas les 35 heures, sera remis à Jean-Marc Ayrault lundi prochain...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.