"Ma série bien-aimée" : Olivier Abbou et "Twin Peaks"

Cet été, chaque jour, une personnalité raconte sa série préférée au micro de Laurent Valière. Aujourd’hui : le réalisateur Olivier Abbou
Article rédigé par franceinfo - Laurent Valière
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Image extrait du générique de la série "Twin Peaks".  (ARCHIVES DU 7EME ART / AFP)

Il est le coréalisateur de l’une des plus belles séries françaises de cette saison : Les Papillons noirs sur Arte, un thriller avec Niels Arestrup, dans le rôle d’un tueur en série. Son nom Olivier Abbou.

Sa série de chevet s’intitule Twin Peaks de David Lynch.

C’était l’époque où l’équivalent de TF1 aux États-Unis, la chaîne ABC, confiait au réalisateur d’Elephant Man, cette série policière hebdomadaire, où David Lynch va casser tous les codes : Twin Peaks.  

"Je pense que c'était la première fois qu'on voyait à la télé une série qui était à la fois un feuilleton, avec plein de personnages, comme dans un Dallas avec du soap-opéra, des histoires d'amour, des histoires d'adolescents, des secrets, une enquête, mais aussi un univers complètement fou."

Le réalisateur Olivier Abbou

à franceinfo

"Je ne sais pas si vous vous souvenez de la Red Room avec ce nain, avec ses rideaux rouges, ce carrelage zébré. Donc, on allait quand même très, très loin, dans le délire. On était presque dans l'art contemporain, et Lynch savait mélanger à la fois les séquences d'une violence extrême, comme quand Bob tuait Maddy, le double de Laura, jouée par la même actrice, en pur hommage à Vertigo.

C'était tellement ample, en termes de propositions, que moi, ça m'avait vraiment bouleversé. C'est la première fois que je voyais quelque chose de tel à la télévision."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.