Cet article date de plus d'onze ans.

Enfants et longs trajets : comment les ménager et les distraire

Certains enfants vivent les longs trajets en voiture comme des moments vraiment pénibles. Pour leur agrément, pour leur sécurité, voici quelques solutions...
Article rédigé par Jean-Rémy Macchia
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (©)

Premier point  pour vous, parent : ne transigez pas sur la sécurité.
Il faut que votre enfant soit petit, et rechigne à rester dans son siège ;
ou qu'il ait 12 ans, et ne veuille pas rester attaché : restez ferme !
Pas de passager non correctement installé et ceinturé dans une voiture qui roule !
Cela veut dire : pour les plus petits, ils restent dans leur siège auto, avec le harnais bien attaché, au plus près de leur buste.
Et les ados, ou pré-ados, ils sont ceinturés avec la sangle qui passe bien sur l'épaule. Et pas sous l'aisselle ! Sinon : arrêt immédiat !

Comment les distraire  en voiture ?

La solution de facilité, ce sont les jeux électroniques, et les écrans DVD.
Mais organiser des jeux en voiture : des charades, le jeu du "ni oui, ni non", compter les voitures rouges  pour les petits ! Compter les conducteurs barbus !
Et puis, quelques livres, avec lesquels "jouer", en voiture :

  • Le "Grand livre des devinettes ", chez Albin Michel Jeunesse. A partir de 8 ans : les blagues sur les éléphants dans les frigos, les devinettes absurdes, les "quel est le comble de" etc...

  • "Mes premières charades ", dans la même collection, à partir de 5 ans
  • L'éditeur Hachette a créé une "Boîte à blagues, devinettes et charades ", qui contient plus de 150 jeux et rébus.
    Tout ces livres valent aux alentours de 10 €.
  • Le "Maxi-Quizz ", édité chez Nathan : 1 000 questions réponses sur les animaux, la nature, les techniques. Avec trois niveaux de difficulté. 15, 50 €.
Et quand, malgré les jeux, les enfants deviennent trop remuants...

Avant d'en arriver à une crise grave, arrêtez-vous, au plus tôt !
Mieux vaut traiter l'énervement quand il est naissant, que de prolonger encore la conduite, juste parce que l'on n'a pas encore roulé les deux sacro-saintes heures, depuis la pause précédente !
Si l'excitation et les cris prennent le dessus, stoppez !
C'est plus facile de détendre une ambiance qui n'est pas arrivé au maximum de l'énervement, que de "récupérer" après une longue séance qui aura irrité tout le monde !

Contre le mal des transports, quelle parade ?

Là aussi, des pauses ! Conduisez doucement dans les virages.
Même si vous avez la climatisation, laissez un filet d'air arriver de l'extérieur vers l'enfant.
Demandez-lui de ne pas lire. Et de regarder par la fenêtre, un point lointain, vers l'horizon, le plus lointain possible.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.