Cet article date de plus de cinq ans.

Transformer un noyau de pêche en arbre fruitier

écouter (3min)
Le maître jardinier de France Info Claude Bureaux répond aux questions des auditeurs.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Pêche abricot © Foodcollection RF / Getty Images)

Lou, du Bourget du lac, en Savoie, me demande conseil pour obtenir un pêcher à partir d’un semis de noyau.

Lou, il y a deux écoles qui donnent de bons résultat toutes les deux.

Voici la première : placez une dizaine de noyaux dans du terreau de feuilles ou du compost humide, dans un bac que vous laisserez dehors, ou dans une caisse de sable humide que vous stockerez dans un local frais tout l’hiver. La durée de germination est de six à neuf mois. Les noyaux plantés ces jours-ci germeront en début d’été prochain.

La deuxième solution est de casser le noyau pour récupérer l’amande sans l’abimer. Faites-la tremper une nuit dans l’eau, puis placez-la entre deux mouchoirs en papier humides ou dans du coton, puis dans un sac en plastique transparent et conservez le tout à température de 20 à 28 degrés. Changez régulièrement les mouchoirs ou le coton. La germination se fait un ou deux semaines plus tard. Repiquez en pot individuel dès l’apparition des feuilles, dans un mélange léger (un tiers terre de bruyère, un tiers sable de rivière et un tiers de terre de jardin). Le pêcher en pot pousse vite. Plantez à son emplacement définitif sans abimer les racines. Un an plus tard vous aurez un jeune plant de 50 centimètres. Dans quatre cinq ans vous aurez un petit arbre qui donnera ses premiers fruits à partir de la huitième année.

Attention, quelque soit la variété de pêche que vous aurez semée, il arrive assez souvent que l’on obtienne de petits fruits proches des pêches de vigne.

Jean Daniel à Morangis dans l’Essonne me demande s’il peut profiter de l’été pour rempoter un cactus peigne qui n’a pas reçu de terreau neuf depuis au moins trois ans.

Jean Daniel, le cactus peigne, originaire du Mexique, que les botanistes nomment Pachycereus exige d’être rempoté dans un substrat perméable. La terre à cactus des jardineries lui convient parfaitement. Il n'est pas exigeant, sous réserve d'un terreau riche en humus et sans calcaire. Il demande des arosages réguliers en phase de végétation. Il faut laisser sécher le substrat de temps en temps. Je vous conseille la lecture d'un excellent ouvrage : Cactus de Markus Berger, aux éditions Delachaux et Niestlé. Une belle introduction à la science des cactus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.