Jardin, France info

Jardin. Les chèvrefeuilles, des plantes sans souci

Selon l'espèce, il peut grimper à l'assaut d'une pergola... ou se laisser tailler en bordure. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le chèvrefeuille (Lonicera) fait partie de ces plantes qu’on aime bien avoir au jardin ou en pot sur une terrasse. Pour son parfum bien sûr, mais également pour sa facilité de culture

Plus sage qu'une glycine

Un chèvrefeuille, ça pousse tout seul ou presque, et ce n’est pas aussi envahissant qu’une glycine (Wisteria) qui produit des branches à une vitesse folle en été. C’est aussi moins cavaleur qu’une fleur de la passion rustique (Passiflora caerulea). Elle, elle est du genre "Pousse-toi de là que je me m’y mette...".

Un large choix d'espèces et de variétés

Par comparaison, le chèvrefeuille est plutôt sage. On devrait plutôt écrire les chèvrefeuilles, car il existe une grande diversité d’espèces. Marie-Laure Rauline les produit dans ses pépinières (Javoy Plantes), dans le Loiret : 

"C'est une grande famille de plantes. On y trouve des arbustes qui fleurissent en l’hiver, et d'autres en été. Certains chèvrefeuilles gardent leurs feuilles en hiver, d'autres non. Certains sont parfumés, d'autres ne sentent rien. Mais tous se cultivent très facilement."

Du côté de la couleur des fleurs, on trouve également une belle diversité. Les fleurs de chèvrefeuilles peuvent être blanches, crème, jaunes, orange ou rouges.

Le chèvrefeuille \'Mint Crisp\' offre un superbe feuillage éclaboussé de crème. À cultiver en pot ou en pleine terre. 
Le chèvrefeuille 'Mint Crisp' offre un superbe feuillage éclaboussé de crème. À cultiver en pot ou en pleine terre.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Une plante multi-usages

Vous trouverez également des espèces à feuillage vert ou doré (je vous conseille particulièrement Lonicera nitida 'Baggesen's Gold'), qui se laissent facilement tailler pour former des bordures plus ou moins hautes. Elles sont bien pratiques pour remplacer les bordures de buis dévorés par la sinistre pyrale.

Les chèvrefeuilles achetés en conteneurs peuvent être plantés à longueur d’année au soleil en jardin ou replantés dans un pot plus grand sur une terrasse ou un balcon.

Marie-Laure Rauline, spécialiste des grimpantes qu\'elle produit dans sa pépinière Javoy Plantes, dans le Loiret. 
Marie-Laure Rauline, spécialiste des grimpantes qu'elle produit dans sa pépinière Javoy Plantes, dans le Loiret.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Une taille simplissime

Un peu d’arrosage à la plantation ne leur fera pas de mal, mais les chèvrefeuilles ne sont pas des soiffards.

Quand à la taille, c’est un jeu d’enfant : "On ne va pas faire grand erreur avec lui. En hiver, si on n’a pas envie de le ratiboiser, on peut couper juste ce qui nous plaît pas. Mais on peut aussi le ratiboiser en lui laissant 10 cm après le pied, et il produira de nombreuses branches depuis la base. Donc, pas de stress à avoir quand on taille un chèvrefeuille. Si en été, il part un peu trop se promener chez les voisins, vous pouvez aussi le tailler éventuellement à ce moment-là de l'année."

Le chèvrefeuilles à fruits bleus

Si vous avez envie d’un chèvrefeuille pas comme les autres, essayez celui qu’on appelle camérisier (Lonicera caerulea).

Au mois de mai (on l’appelle d’ailleurs aussi la "baie de Mai"), il produit des fruits comestibles, tout bleus, au goût acidulé et à haute teneur en vitamine C. 

Un délice !