Info santé, France info

Faut-il avoir peur des pesticides ?

Les pesticides seront interdits dans les espaces verts publics à partir de 2020, et dans les jardins particuliers en 2022. Cette loi vient d'être définitivement adoptée et un colloque sera justement consacré à cette question ce jeudi à l'Assemblée nationale.

(©)

Ce colloque va tenter de mieux comprendre quelles sont les conséquences des pesticides sur la santé humaine. Il va aussi s'intéresser aux mélanges de pesticides, ces cocktails dont on connaît mal les effets. La France reste le premier consommateur de pesticides en Europe et les études s'accumulent pour dénoncer les dangers de ces produits.

Le Dr Laurent Chevallier, nutritionniste et spécialiste de médecine environnementale, attaché au CHU de Montpellier, publie Le livre antitoxique , chez Fayard. Il est l'un des intervenants du colloque de jeudi.

Les agriculteurs, et ceux qui fabriquent les pesticides s'exposent à de nombreux risques : Parkinson, leucémies, lymphomes, tumeurs cérébrales. Chez les femmes agricultrices les risques peuvent concerner l'enfant à naître, des tumeurs cérébrales, des leucémies, des troubles de la motricité ou des déficits intellectuels.

L'interdiction

Les pesticides seront interdits dans les jardins privés d'ici 2020. Les jardiniers et non-professionnels ne sont pas formés pour manipuler les pesticides. Même à faible dose, ces produits exposent la population, et notamment les enfants et les femmes enceintes, plus fragiles à de nombreux problèmes de santé.

Dans l'alimentation

Nous sommes tous au contact des pesticides par l'alimentation, principalement par les fruits et légumes. Les dernières enquêtes révèlent que 4% à 8% des aliments dépassent les normes autorisées. Fruits et légumes, mais aussi œufs, produits laitiers... Pourtant, moins de la moitié ne contient pas de résidus de pesticides.

L'organisme est capable d'éliminer une partie des résidus, mais si l'on est exposé de manière régulière et importante cela peut avoir des effets délétères. Il faut donc faire attention à ce que l'on mange et à l'origine des produits.

Se protéger

Pour se protéger le plus simple est de manger bio. Mais les habitations contiennent également des pesticides. On estime que 60% de la population utilisent des pesticides pour la protection et l'entretien des maisons. Or l'isolation thermique des habitats augmente la concentration de ces produits.

Il est donc préférable d'utiliser des produits bio ou naturels, et faire attention aux colliers de chien anti-puces, lotions anti-poux. Parfois les pesticides sont dans le bois des meubles et les parquets ou dans le cuir des canapés.

(©)