Cet article date de plus de sept ans.

Guy Lagache : "Le documentaire historique a toute sa place sur D8"

écouter (10min)
Raconter les petites histoires derrière la grande Histoire. C'est l'ambition de D8 qui propose ce soir "La face cachée du Débarquement" sur les coulisses du 6 juin 1944. Guy Lagache, le directeur de l'information et des magazines de la chaîne, est l'invité d'Info médias.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© D8)

C'est l'un des très nombreux documentaires que vous allez découvrir dans les prochains jours à la télévision sur le 6 juin 1944, 70ème anniversaire oblige. "La face cachée du Débarquement" sort du lot en raison de son originalité : l'idée est de s'attacher aux histoires méconnues, aux anecdotes, aux héros oubliés qui ont participé à la réussite de ce débarquement. L'exemple le plus marquant est sans doute l'opératoon Fortitude, gigantesque entreprise de mystification. Pour faire croire aux Allemands que le débarquement allait avoir lieu dans le Pas de Calais, les Alliés ont déployé dans le sud de l'Angleterre une fausse armée, composée de chars d'assaut... en caoutchouc.

"La chaîne est très ambitieuse"

"C'est à ma connaissance la première fois qu'on voit les images de cette opération à la télévision française" indique Guy Lagache, le patron de l'information et des magazines de la chaîne D8. "Cette page de l'Histoire est restée secrète pendant des dizaines d'années. C'est un épisode méconnu." Le documentaire est le premier d'une nouvelle collection, "Histoires interdites", où "on utilise les méthodes d'investigation sur des sujets historiques."

C'est le premier documentaire historique proposé par D8. "Si l'audience est au rendez-vous, on voudrait en faire beaucoup d'autres. La chaîne est très ambitieuse, aucun genre ne doit nous être interdit" indique Guy Lagache. "On est une chaîne généraliste, qui ne se limite pas au divertissement. Il n'y a pas que Cyril Hanouna sur D8 !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.