Cet article date de plus de sept ans.

74 jours avec un coeur artificiel

écouter (5min)
18 décembre 2013. Une première mondiale à l'hôpital Georges-Pompidou, à Paris. Une équipe française implante un cœur 100% artificiel à un patient qui souffre d'une insuffisance cardiaque terminale.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

 La prothèse pèse 900 grammes, trois fois le poids d'un cœur humain. Pour le professeur Carpentier, 80 ans, co-fondateur de la société Carmat, le pari est réussi. "Quand vous travaillez 27 ans sur un sujet, c'est une émotion particulière et quand les choses se réalisent, ça ne se décrit pas. Quand ce cœur s'est mis à marcher, j'ai pensé à mon équipe. Car j'ai emmené toute une équipe dans une aventure, dont je ne connaissais pas l'issue ."

 

Pour éviter une médiatisation excessive, le patient greffé est longtemps resté anonyme. Ce n'est que quelques semaines après sa mort, que Claude Dany, 76 ans, a retrouvé son identité. Cet ancien carrossier originaire de Normandie, qui souffrait d'une insuffisance cardiaque terminale, aura survécu 74 jours. Il meurt le 2 mars. Sa veuve, Josiane Dany, évoque aujourd'hui ses doutes, sur la réussite de l'opération. "Moi, franchement, je n'étais pas pour et je n'y croyais pas vraiment. Comme c'était le premier essai clinique, je me suis dit que ce serait trop beau que ça fonctionne du premier coup ".

C'est une chose merveilleuse qu'ils font là, ça va sauver des milliers de vie Josiane Dany

Josiane Dany évoque les espoirs de son mari de reprendre une vie normale. "Il avait parlé de reprendre la chasse, de partir ramasser les champignons, mais ça n'a pas pu se réaliser ". L'arrêt de la machine et la mort de Claude Dany, le 2 mars, fut à la fois un choc et un soulagement. "Il était très fatigué, très dégradé, il ne parlait plus et avait maigri. Il avait dû être opéré à quatre reprises. Un jour, alors qu'il ne pouvait plus parler, il m'a écrit sur une ardoise qu'il voulait que ça s'arrête ".

 

La veuve de Claude Dany retient que son mari aura été "le premier à tenter l'expérience ". Elle souhaite que l'expérience soit reproduite, à l'avenir. "C'est une chose merveilleuse, qu'ils font là, ça va sauver des milliers de vie. J'espère que les prochains pourront vivre plusieurs années avec cette prothèse. Ce sera quelque chose de formidable ". Après le décès de Claude Dany, l'action en Bourse de Carmat a chuté. Mais pas de quoi décourager la société qui a annoncé la poursuite des essais, avec trois autres implantations de cœur artificiel d'ici la fin de l'année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.