Cet article date de plus d'un an.

Les retraités français sont pessimistes pour leur pouvoir d’achat

Les résultats de l'étude menée par l'institut CSA pour Silver Alliance sur les retraités français et leur pouvoir d'achat, montre une forte inquiétude de la part des seniors face à la situation économique actuelle.
Article rédigé par Frédérique Marié
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
La baisse du pouvoir d'achat des retraités français inquiète plus de 7 retraités sur 10. (Illustration) (BERNARD ANNEBICQUE  / SYGMA / GETTY IMAGES)

En 2023, l’inflation ne cesse de grimper 6,1% en février selon les chiffres de l’Insee. Comment les retraités font-ils face à cette situation économique délicate ? Silver Alliance, une alliance d’entreprises du bien vieillir à domicile, révèle les résultats de sa deuxième étude menée par l'institut CSA du 6 au 14 mars 2023, sur le pouvoir d’achat des retraités de 65 ans et plus. Cette enquête analyse le porte-monnaie des retraités français.

L'étude montre des revenus en hausse, mais encore insuffisants : 3 retraités sur 4 estiment que leur pouvoir d’achat a baissé depuis leur départ à la retraite (+ 6 points par rapport à 2021) et ils ne sont pas plus optimistes quant à l'avenir. Plus de 7 retraités sur 10 redoutent une baisse de leur pouvoir d’achat dans les années à venir (+ 12 points par rapport à 2021).

Le revenu moyen par foyer de retraités s'élève à 2 402 euros par mois (contre 2199 euros en 2021). Selon les sondés, il leur manque environ 500 euros de plus par mois, pour vivre confortablement leur retraite.

Les dépenses progressent plus vite et l'épargne faiblit

Dans la même mesure que les revenus, les dépenses ont également progressé de 16% : en moyenne, un foyer de retraité dépense 1782 euros par mois (contre 1524 euros en 2021). Pour une personne retraitée vivant seule, les dépenses s’élèvent à 1344 euros, et pour un couple à 2091 euros. L’augmentation se porte surtout sur les dépenses du quotidien : l’alimentation, l’assurance habitation et l’énergie.

En revanche, l’étude révèle que la part de l’épargne est en recul de 13%. En 2023, il s'élève à 2573 euros par an, soit une baisse de plus de 500 euros par rapport à 2021. Cette diminution de l’épargne peut être mise en relation avec la hausse des dépenses contraintes (alimentation, énergie, santé), qui oblige à changer les habitudes d’épargne. 

L’étude révèle également que 16% des retraités qui ont des enfants, participent à leurs dépenses courantes (loyer, factures, carburant, alimentation) ou à celles de leurs petits-enfants, à hauteur de 211 euros par mois en moyenne. Ils sont également 80% à avoir l’intention de leur transmettre du patrimoine (61%) ou des liquidités (50%).

Deuxième étude Silver Alliance-CSA 2023, les seniors et leur pouvoir d'achat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.