France Info numérique, France info

Volkswagen a-t-il joué au hacker ?

Le constructeur allemand est accusé par les autorités américaines d'avoir équipé près de 500.000 véhicules avec un logiciel permettant de "tricher" aux tests anti-pollution.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(L'entreprise risque une amende pouvant s'élever à 18 milliards de dollars © REUTERS / Anindito Mukherje)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

 Pour Volkswagen, la note pourrait bien être très salée. L'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) vient d'annoncer qu'une enquête visait le contruscteur allemand, et les accusations ne sont pas banales. L'EPA soupçonne en effet l'industriel d'avoir équipé pas loin de 500.000 de ses modèles avec un logiciel servant à contourner les normes anti-pollution.

Pour faire simple, le logiciel en question serait en mesure de détecter lorsque la voiture fait l'objet d'un test d'émission de particules. Il enclencherait alors les filtres adéquat, simulant aux yeux du contrôleur un taux de pollution correspondant à la loi. Sauf qu'une fois le test terminé, le même logiciel débrancherait tout, laissant le véhicule polluer à tour de cylindres : jusqu'à 40 fois les seuils autorisés, selon l'EPA.

Pour le moment, contrairement à ce que l'on a pu lire dans un premier temps, les véhicules ne font pas l'objet d'un rappel. Mais la menace pèse. Et outre les frais qu'engagerait le retour au bercail d'un demi million de voitures, c'est surtout l'amende qui a de quoi donner des sueurs froides au contructeur : jusqu'à 37.500 $ par engin, soit environ 18 milliards de dollars (15,8 milliards d'euros) si tout le lot est concerné. Salé, on vous dit.

{% embed youtube-playlist PLPH2E2Ybj9J5ywGxVPNSx5aa_SOJx_U_e %}

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué ce superbe canular à base de NWA d'un internaute britannique souhaitant se moquer des complotistes du net; l'humour savoureux des gendarmes de Charente; un fait-divers breton et ce sympathique exercice d'auto-dérision et d'humilité signé Stromae à voir ci-dessus.

(L'entreprise risque une amende pouvant s'élever à 18 milliards de dollars © REUTERS / Anindito Mukherje)