France Info numérique, France info

Facebook a trouvé une alternative au bouton "j'aime"

Pas de "j'aime pas" pour le réseau social, mais une série d'émoticônes pour permettre à ses usagers de mieux préciser leur sentiment face à tel ou tel contenu.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(L'Espagne et l'Irlande testent dès ce vendredi cette nouveauté © Facebook)

 On le savait déjà, mais c'est désormais tout à fait officiel : Facebook ne fera pas, contrairement à ce que l'on a imaginé ces derniers temps, de bouton "je n'aime pas" pour compléter son célèbre "j'aime". Le "like " restera fermement vissé au réseau, mais les internautes auront tout de même toute une nouvelle bardée de possibilités pour exprimer leur réaction face à un contenu.

Facebook opte finalement pour la solution des émoticônes pour permettre à ses usagers de faire savoir qu'il sont choqués, tristes, heureux ou en colère de voir tel ou tel info passer sur leur timeline. Une manière de contenter tous ceux qui considéraient que de n'avoir qu'un pouce en l'air à opposer à un ami Facebook qui annonce, au hasard, un décès dans son entourage, ça n'était pas franchement satisfaisant.

Les voilà contentés. Enfin, presque, puis seuls les usagers espagnols et irlandais pourront, dès ce vendredi, tester la nouveauté dans la version mobile du réseau. Les autres devront patienter encore un tout petit peu. Tous nos pensées les accompagnent dans cette attente.

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué la polémique Der Migrant ; les photos de Pluton; celles de Justin Bieber et une petite nouveauté concernant le permis de conduire.

(L'Espagne et l'Irlande testent dès ce vendredi cette nouveauté © Facebook)