Les JO de Paris vus des rives du lac Léman en Suisse

À deux mois, jour pour jour, de la cérémonie d’ouverture des JO de Paris 2024, en Suisse aussi on suivra de près les épreuves. Sur les rives du lac Léman, Lausanne accueille en effet le seul musée olympique au monde, comme l’explique ce Français, chargé de la communication du musée.
Article rédigé par Emmanuel Langlois
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le musée olympique de Lausanne, aux couleurs des JO de Paris 2024. (CHRISTOPHE MORATAL)

À Lausanne, l’esprit olympique est partout. Depuis 1915, la ville est le siège du Comité international olympique. À l’époque, le baron Pierre de Coubertin avait choisi les rives du lac Léman pour installer les dirigeants du CIO. Originaire de Roanne, le français Pierre-Adrien Lagrange est chargé de la communication du musée olympique de Lausanne, tout à côté.

Le lac Léman et les Alpes françaises vues depuis les jardins du musée olympique. (Photo CIO)

"C’est la Première Guerre mondiale et il cherchait un pays où il pourrait continuer à développer le mouvement, sans avoir à subir les pressions politiques de tel ou tel pays, à cause de la guerre, rappelle-t-il. Et Lausanne lui plaisait depuis un petit moment déjà. C’est comme cela que ça s’est décidé en fait."

De nombreuses œuvres d'art ont été installées dans les jardins du musée olympique de Lausanne.  Le lieu a fêté ses 30 ans l’an dernier. (Photo CIO)

La ville héberge aussi une soixantaine de fédérations et organisations sportives internationales. Le statut de capitale olympique de Lausanne a été renforcé par l'accueil, en janvier 2020, des Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver. Le musée olympique a lui fêté ses 30 ans l’an dernier. Le lieu propose une exposition permanente sur trois niveaux et 3 200 m2.

Le musée olympique de Lausanne propose une exposition permanente sur trois niveaux et 3 200 m². (Photo CIO)

"On y trouve des médailles, détaille le français, des costumes de cérémonie d’ouverture, et aussi énormément d’objets des athlètes : des chaussures de Jesse Owens, le maillot d’Usain Bolt, le maillot des handballeurs français de Tokyo. On trouve énormément de choses qui font rêver ceux qui aiment le sport et l’histoire autour du sport."

Pierre-Adrien Lagrange à Lausanne : "Vous avez beaucoup de clubs, de stations de ski et d'événements internationaux en Suisse, mais la ferveur n’est pas la même qu'en France." (Photo Ulrich Aydt)

Le musée s’apprête à accueillir plus de 300.000 visiteurs cette année. Avec les Jeux de Paris 2024, il reçoit beaucoup de classes françaises des régions alpines voisines de la Suisse.

L'intérieur du musée olympique de Lausanne. La ville héberge aussi une soixantaine de fédérations et organisations sportives internationales. Le statut de capitale olympique de Lausanne a été renforcé par l'accueil, en janvier 2020, des Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver. (Photo CIO)

"Les guides du musée sont formés pour parler à un public jeune, explique-t-il, à leur faire découvrir les objets et l’histoire olympique à travers toutes les expositions que l’on a. Un enseignant de primaire de Paris peut nous envoyer un e-mail et nous demander tous les documents que nous avons en notre possession, des activités, des projets à faire et des éléments culturels à pouvoir proposer et à créer. C’est notre équipe de médiation qui travaille là-dessus."

Une piste d'athlétisme a même été installée à l'intérieur du musée olympique de Lausanne. (Photo CATHERINE LEUTENEGGER)

Quant à la société suisse, lui qui vit là-bas depuis neuf ans, Pierre-Adrien Lagrange constate que le public suisse est moins expansif qu’en France :

Une exposition permanente retrace l'épopée de l'olympisme à l'intérieur du musée de Lausanne. Sur trois niveaux, l’exposition présente l’origine, les compétitions et l’esprit des athlètes avec plus de 150 écrans et 1500 objets : les torches olympiques et les médailles de tous les JO, ainsi que des pièces d’équipement des plus célèbres sportifs. (Photo CATHERINE LEUTENEGGER)

"Vous avez beaucoup de clubs en Suisse, beaucoup de stations de ski, beaucoup d’événements internationaux, mais la ferveur n’est pas la même par rapport à ce qu’on peut constater en France. En France, on est très chauvins, très intenses, très forts sur nos sportifs. En Suisse, on sent une petite retenue par rapport à ce qu’on peut vivre en France."

La porte d'entrée du musée olympique de Lausanne aux couleurs des JO de Paris 2024. (Photo CHRISTOPHE MORATAL)

Lausanne a été promu Capitale olympique en 1994. La ville de Lausanne fête cette année les 30 ans de ce statut unique au monde avec une multitude d'événements festifs, sportifs et culturels programmés le mois prochain, avec notamment l'inauguration de la vasque olympique, héritage des JO de la jeunesse en 2020, en présence du président du CIO, Thomas Bach.

Des expériences interactives séduisent les plus jeunes et les écoles avec des visites autoguidées au musée olympique de Lausanne. Ici, dans l'espace des torches olympiques. (Photo WOODS, PHILIPPE)

Aller plus loin 

Retrouvez cette chronique sur le site, l'appli et dans le magazine de la mobilité internationale "Français à l'étranger.fr"

Le musée olympique de Lausanne accueille régulièrement des conférences. (Photo NESVADBA, LYDIE)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.