Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... l'OCDE

Alors que l’OCDE prévoit une croissance plus faible en 2015 et 2016, France Info vous rappelle quelle est cette organisation.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le siège l'OCDE à Paris©MAXPPP)

L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) rassemble aujourd'hui 34 membres, des pays dits "développés", qui sont pour la plupart démocratiques et surtout qui adhèrent à l'économie de marché. L’OCDE existe depuis 54 ans sous ce nom, mais sa genèse remonte à 1948. 

L’Europe du plan Marshall

Au départ, c'est l'émanation du bloc de l'ouest face au bloc communiste. En 1948, cela s'appelait Organisation européenne de coopération économique. Son rôle était très concret car il s'agissait de répartir le plan Marshall des américains qui prêtaient des milliards de dollars à l'Europe pour qu'elle se reconstruise.

 

Après l'arrêt du plan Marshall, l'OCDE est créée. Et là, ce n'est plus juste l'Europe qui fait partie du club, mais les économies occidentales, avec les Etats-Unis, le Canada, le Japon notamment. Plus tard encore, après la chute du communisme, l'OCDE s'élargit pour compter 34 membres maintenant.

 

A quoi sert l'OCDE ?

L’organisation produit des études à la pelle, des prévisions économiques. Elle compare les pays entre eux sur de nombreux critères, comme l'espérance de vie ou le niveau scolaire avec le classement PISA par exemple.

 

C'est aussi l’OCDE qui a dressé la liste des paradis fiscaux, qui combat l'optimisation fiscale à la demande G20 et qui a largement contribué à la fin du secret bancaire dans un grand nombre de pays. Dans l'OCDE, il y a aussi un organisme comme l'Agence internationale de l'Energie (AIE).  

Jobs de haut niveau bien payés

2.500 collaborateurs travaillent à l’OCDE, économistes, juristes et experts. Les permanents sont à Paris, notamment au siège au Château de la Muette dans le XVIe arrondissement.  

L'OCDE recrute aussi pour des missions plus ou moins longues.

 

Les emplois sont bien payés. Par exemple, un spécialiste en sureté nucléaire pour un contrat de trois ans gagne près de 8.000 euros par mois, exonéré d’impôt, comme c'est souvent le cas dans les grandes organisations internationales. C'est un peu savoureux d'ailleurs car l'OCDE veut faire disparaitre l'optimisation fiscale. 

Critiques 

La principale critique porte sur la vision libérale de l'économie de l’organisation, avec des préconisations sur la baisse des dépenses publiques et plus de flexibilité dans le monde du travail. 

 

Autre critique, l'OCDE est vue comme un club de pays riches face au pays en voie de développement. Enfin, dans le domaine de l'éducation, l'an dernier, des universitaires du monde entier ont remis en cause le classement PISA, qu'ils jugeait trop quantitatif, trop basé sur la performance.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Le siège l'OCDE à Paris©MAXPPP)