Cet article date de plus de trois ans.

En Allemagne, certains marchés de Noël se mettent à la vente en drive pour s'adapter au Covid-19

Les plus gros marchés ont été annulés mais d'autres, plus modestes, maintiennent la tradition en vendant pain d'épice et saucisses à la fenêtre des automobilistes.

Article rédigé par France Info, Ludovic Piedtenu
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Un marché de Noël drive, à Landshut, dans le sud de l'Allemagne, le 26 novembre 2020. (CHRISTOF STACHE / AFP)

Malgré un confinement partiel et des chiffres de contaminations au Covid-19 préoccupants, certains marchés de Noël allemands font de la résistance et s’adaptent à la pandémie. La plupart et notamment les plus célèbres comme ceux de Nuremberg, Düsseldorf ou Dresde ont été annulés. Mais certains ont eu une idée : la vente en drive.

Barbe à papa et pain d'épice vendus à la fenêtre

Il faut réserver à l’avance, payer environ 12 euros d'entrée et vous pouvez faire votre marché, en toute sécurité, dans le respect des règles sanitaires. "Nous nous inspirons des chaînes de restauration rapide", explique Patrick Schmidt, 31 ans, propriétaire d’un restaurant et organisateur du marché de Kalkar dans le nord-ouest du pays. À votre arrivée, un employé masqué vous donne un menu et vous n’avez plus qu’à choisir parmi les marrons chauds, les crêpes ou les saucisses grillées. Vous pourrez vous arrêter devant le stand de friandises pour récupérer, à travers la fenêtre toujours, votre énorme barbe à papa ou un cœur en pain d’épice, pour le plaisir de cette mère de famille : "Je trouve ça super. C’est génial de rentrer ici et de pouvoir admirer tout ça."

On a l’habitude des marchés de Noël, c’est certain que par rapport à celui de l’an dernier, c’est pas la même chose mais ça reste vraiment très beau !

Une mère de famille allemande

à franceinfo


Pour les commerçants, comme Patrick, dont le restaurant est fermé depuis début novembre, c’est l’assurance de rentrer un peu d’argent frais pour traverser une période plus que difficile. C’est aussi une façon de maintenir la tradition des marchés de Noël à laquelle tiennent tout particulièrement les Allemands. Ils existent depuis le XVe siècle, on les appelait les "marchés de Saint-Nicolas", la grande figure du Noël allemand. Hors pandémie, ces marchés attirent chaque année 160 millions de visiteurs du monde entier. Chacun y dépense en moyenne 18 euros. À Landshut, en Bavière, près de Munich, ou bien à Kalkar sur les bords du Rhin, on a donc sorti la neige artificielle, les illuminations, 300 sapins.

Pas de vin chaud, une "kolossale katastrophe"

Pour Kalkar, c’était une aubaine. Il existe dans la ville un parc d’attractions installé dans une ancienne centrale nucléaire. C’est là, au pied de ce qui était l’immense tour de refroidissement, que vous pouvez avancer bien au chaud dans votre voiture sur un parcours de deux kilomètres et demi, parfois dans les odeurs des gaz d’échappement. Il n’y a qu’une seule chose qui a changé entre l’ouverture à la mi-novembre et ces deux dernières semaines depuis l’ordre de confinement plus strict en vigueur en Allemagne, c’est l’interdiction de la vente à emporter pour le vin chaud… Et ça, pour les Allemands, c’est une "kolossale katastrophe" et un Noël 2020 vraiment pas comme les autres !

Ces deux marchés de Noël au volant resteront ouverts jusqu’au début du mois de janvier. Les organisateurs pensent atteindre un total de 10 000 visiteurs à bord de leur voiture.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.