En direct de l'Europe, France info

Les eurodéputés au secours des agriculteurs

Il n’existe pas encore de règles pour protéger les producteurs des pratiques déloyales des supermarchés mais ça pourrait changer. Le Parlement européen veut rééquilibrer les relations entre les agriculteurs et la grande distribution.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Manifestation d'agriculteurs le 19 février 2016 à Nîmes © Clément MAHOUDEAU / MaxPPP)

 Ventes à perte, retards de paiement, contrats modifiés voire annulés par les distributeurs sans contrepartie, les producteurs européens ont dû mal à se défendre face à la grande distribution. La législation européenne a déjà mis en place des règles claires pour protéger les consommateurs mais il n’existe pas encore de garde-fous pour défendre les acteurs les plus vulnérables de la chaîne alimentaire.

Le député socialiste Eric Andrieu , vice-président socialiste de la commission "agriculture et développement rural" au Parlement européen en est convaincu, "il appartient au politique et à la loi de rééquilibrer " ces relations entre grande distribution et producteurs. "Aujourd’hui on touche aux limites de l’acceptable !"

En finir avec la loi de l’offre et de la demande

Pour améliorer les marges des producteurs, il faut aussi lutter contre la volatilité des prix. Angélique Delahaye , eurodéputée LR, prépare actuellement un rapport sur ce sujet : "on est sur un marché boursier, c’est la rencontre de l’offre et de la demande qui détermine le prix ". Agricultrice elle-même, elle prend l’exemple des fruits et légumes, secteur qu’elle connait bien : "c’est un secteur ouvert au marché, sans filet de sécurité."

Pas question de revenir aux quotas laitiers et aux prix administrés pour stabiliser le marché. L’eurodéputée plaide plutôt pour la contractualisation et pour une meilleure organisation des filières, "pour partager la même vision du marché. "

 

Les contrats, la FNSEA, Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, qui appelait mardi 7 juin ses adhérents à la mobilisation, y est favorable. Avec cette résolution largement votée le même jour à Strasbourg, les députés tirent la sonnette d’alarme. Ils adressent un signal à la Commission européenne, qui va maintenant devoir préparer de nouvelles directives pour protéger les agriculteurs européens des pratiques déloyales de la grande distribution.

Il faut aussi convaincre les états

Ça tombe bien, la Commission retrouve les 28 ministres de l’agriculture à Luxembourg les 27 et 28 juin 2016.

En Europe, l’agriculture fait vivre 22,2 millions de personnes, selon Eurostat.

 Plus d’information sur cette résolution sur le site du Parlement européen

 Les pratiques de formation des prix agricoles décortiquées par la FNSEA sur son site

 

(Manifestation d'agriculteurs le 19 février 2016 à Nîmes © Clément MAHOUDEAU / MaxPPP)