Paris : Nouari, un jeune migrant sauve une femme de la noyade dans le bassin de la Villette

Après avoir entendu les cris de détresse, ce jeune migrant algérien de 18 ans s'est jetté dans le bassin de la Villette pour venir en aide à une femme qui était en train de se noyer.
Article rédigé par Marie Dupin
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les quais le long du bassin de la Villette (photo d'illustrtation, le 4 avril 2020). (AMAURY CORNU / HANS LUCAS)

C'est une histoire révélée ce week-end par Le Parisien, qui a eu lieu lundi 3 juin, dans un quartier on ne peut plus bobo du 19e arrondissement de Paris. Un quartier où vit depuis huit mois Nouari, un jeune algérien de 18 ans originaire des Hauts-Plateaux, un immigré sans papier, sans abri, sans travail…

Ce jour-là, deux quinquas, Nathalie, prof de Pilates, et sa copine Michèle promènent Mustang, la chienne de Michèle, au bord du bassin de la Villette. Il est 15 heures et les deux amies s’installent à la terrasse d’un café quand Mustang, apeurée par les aboiements d’un autre chien, fait un bond en arrière et tombe dans l’eau. La chienne nage très bien, mais à cet endroit du bassin est installé un système de pompage qui emporte, qui avale littéralement Mustang en moins d’une minute. Michèle, championne de natation dans sa jeunesse saute à l’eau mais se retrouve-elle aussi happée par le système de pompage, "aspirée vers le fond comme un aspirateur géant".

Félicité par les pompiers

Nouari, après avoir entendu les cris de détresse de Michèle hurlant "au secours", et ceux de Nathalie voyant son amie mourir sous ses yeux, s'approche du bassin, et plonge sans réfléchir pour sauver cette femme qu'il ne connaît pas. Le courant très puissant l’entraîne lui aussi, mais le serveur d’un café, Kamel, lance une bouée que Nouari parvient à rapprocher de Michèle avant de la ramener au bord du bassin.

Un "champion", lui diront les pompiers, les seuls représentants de l’État à avoir félicité Nouari plus d’une semaine après le drame au cours duquel Mustang, elle, aura perdu la vie, tandis que le héros d’un jour est toujours sans travail et sans abri. Il y a d’ailleurs peu de chances pour que Nouari soit, comme certains avant lui, naturalisé au mérite. Son histoire a en effet été largement éclipsée par l’actualité du week-end, la finale de Roland Garros et surtout les résultats des européennes, que Nouari assure avoir regardé de près mais à propos desquels, trop pudique, il préfère ne faire aucun commentaire. Même si le jeune héros avoue rêver secrètement qu'un ou une inconnue se jette aussi à l'eau pour lui. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.