PODCAST. Le fantasme complotiste autour de la dynastie Rothschild

Mainmise sur les banques centrales, influence sur les présidents… Depuis près de deux siècles, de nombreuses théories du complot fleurissent autour de la famille Rothschild.
Article rédigé par franceinfo - Laurine Benjebria
Radio France
Publié
Temps de lecture : 28 min
Caricature des Rothschild dans le journal satirique Le Rire, le 16 avril 1898 (Getty Image / Chris Hellier)

Jacob Rothschild, membre de l’une des dynasties bancaires les plus connues d’Europe, est décédé fin février à 87 ans. Cet homme d’affaire, homme politique et philanthrope est n’est pas connu du grand public, mais l’annonce de sa mort a suscité de vives réactions au sein de la complosphère. 

À peine 24 heures après l’annonce de la mort de Jacob Rothschild "un demi-million de tweets le mentionnant ont été publié et les dix tweets les plus viraux provenaient tous de comptes complotistes", observe Tristan Mendès France. Le complotiste américain Dom Lucre a par exemple publié sur X (ex-Twitter) une photo générée par l’intelligence artificielle représentant Jacob Rothschild sur un trône fait d’os et de crânes – image qui a fait plus de 18 millions de vues. 

Une dynastie prisée des complotistes depuis deux siècles

Cela fait depuis le 19e siècle que la famille Rothschild cristallise de nombreuses théories conspirationnistes. "C’est là qu’apparaît le mythe Rothschild" et une "abondante littérature complotiste" autour de cette famille, souligne Rudy Reichstadt. Le nom "Rothschild" devient alors synonyme d’opulence, de fortune et de succès, mais très vite apparaît aussi la thèse d’une influence démesurée.

Les Rothschild sont ainsi tour à tour accusés d’avoir financé les guerres mondiales, d’avoir participé à l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, ou encore d’avoir fait couler le Titanic. Rudy Reichstadt explique ainsi que "derrière tous les grands événements de ce monde depuis deux siècles, on essaie de voir la main des Rothschild".

"On peut se demander de quoi les Rothschild n’ont pas été accusés"

Rudy Reichstadt

Aujourd’hui encore, les Rothschild continuent de susciter de folles rumeurs. Tristan Mendès France remarque que sur l’outil Google Trends le terme "Rothschild" a connu son pic le plus élevé des cinq dernières années en janvier 2021, en pleine pandémie de Covid-19. À l’époque, la famille Rothschild était au cœur de plusieurs thèses conspirationniste, notamment celle selon laquelle elle aurait breveté un test de dépistage Covid-19.

Des thèses conspirationnistes de plus en plus populaires

 
Il y a cinq ans, la théorie complotiste selon laquelle les Rothschild auraient la mainmise sur le système bancaire mondial s’est retrouvée sur le site de la BNP Paribas. Dans un article de son magazine en ligne, apparaissait la phrase "La famille Rothschild est à la tête de la quasi-totalité des banques centrales de la planète", qui a été rapidement signalée puis retirée. "On est sur une variation du thème selon lequel la famille Rothschild tire les ficelles du monde", note Rudy Reichstadt. 

Tristan Mendès France estime que cet événement "montre à quel point les théories complotistes [autour des Rothschild] ont pénétré l’imaginaire collectif et deviennent presque une référence populaire". Sauf que derrière un certain masque anticapitaliste et complotiste, ces thèses véhiculent souvent des préjugés antisémites.

Dans cet épisode, Rudy Reichstadt et Tristan Mendès France reviennent aussi sur les liens de parenté prêtés à Emmanuel Macron et sur les connotations souvent antisémites des thèses complotistes autour de la famille Rothschild.

"Le fantasme complotiste autour de la dynastie Rothschild", c'est le 63e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférences et membre de l'observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.