Laure Calamy en prostituée mère courage dans "Une femme du monde"

écouter (3min)

Le film "Une femme du monde" de Cécile Ducrocq porte un regard sans misérabilisme sur la prostitution. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Laure Calamy dans "Une femme du monde" de Cécile Ducrocq (TANDEM FILMS)

Elle aime les personnages qui débordent, elle a forgé au théâtre un jeu physique, après son César pour Antoinette dans les Cévennes, Laure Calamy s'est glissée avec force dans l'imper doré de Marie, prostituée strasbourgeoise, 20 ans de métier au compteur.

Une femme du monde de Cécile Ducrocq, porte un regard sans pathos sur le métier de prostituée, ici pas de misérabilisme. Marie assume ce qu'elle fait, sans mac, mère courage d'un adolescent turbulent, elle va se battre pour lui donner un avenir, quitte à se montrer antipathique.

"J'ai lu Grisélidis Réal, tout ce qu'elle raconte sur ce qu'elle vit avec ses clients est passionnant."

Laure Calamy

à franceinfo

Pour payer une chère école de cuisine à son fils, elle part travailler dans un bordel allemand où les filles ne se font pas de cadeau, le film montre qu'entre le modèle français qui pénalise le client, les usines à sexe et la prostitution low-cost, tenue par des mafias, le sort des prostituées, travailleuses contribuables mais sans droits ou presque, mérite d'être amélioré, une triste évidence.

Laure Calamy, féministe mais opposée à l'abolition de ce métier, a préparé son rôle notamment par la lecture des écrits de Grisélidis Réal, prostituée suisse, peintre, poétesse et militante révolutionnaire.     

Un endroit comme un autre d'Uberto Pasolini

Uberto Pasolini, qui n'a aucun lien de parenté avec son illustre homonyme, était jusque-là surtout connu pour avoir produit The full montyUn endroit comme un autre est son troisième film comme réalisateur. Mélo tragique à la trame sociale prononcée, c'est un duo père-fils bouleversant et maîtrisé entre John, père célibataire de 35 ans, simple laveur de carreaux, sans famille, atteint d'une maladie incurable et le petit Michaël, 3 ans.

"Chaque fois que je pleurais, Uberto Pasolini me disait, non ! Garde-le pour toi !"

James Norton 

à franceinfo

À Belfast, Irlande du Nord, John cherche une famille adoptive qui accueillera son garçon après sa mort, le sujet est chargé certes, parfois dérangeant dans la découverte de ces candidats pas toujours sympathiques à l'adoption, mais entre la candeur du gamin et le talent de James Norton, qui mérite mieux que les séries qu'il a tournées, on craque pour cette émotion contenue.

Où est Anne Frank ! d'Ari Folman

13 ans après Valse avec Bachir, l'israélien Ari Folman pose son dessein sur l'histoire vraie et tragique d'Anne Frank, jeune juive hollandaise qui a écrit dans son journal les deux années d'enfermement dans une planque avec sa famille à Amsterdam, avant sa disparition dans les camps nazis.

Où est Anne Frank, beau film d'animation, fait revivre l'adolescente et son amie imaginaire Kitty, en faisant un parallèle entre ce passé douloureux et le sort actuel des migrants. La réalisation est irréprochable, la comparaison des époques moins pertinente, mais Ari Folman permet aux jeunes générations de découvrir qui était Anne Frank.            

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.