Cet article date de plus de sept ans.

Cinéma week-end. Judith Chemla illumine "Une vie"

Stéphane Brizé adapte brillamment le roman de Maupassant et révèle au grand public une actrice hors-norme. Le documentaire de la semaine se passe sur une plage italienne où hommes et femmes sont séparés par un mur.

Article rédigé par franceinfo, Thierry Fiorile
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Judith Chemla (DIAPHANA DISTRIBUTION)

C'est l'une des grâces du cinéma...

...Quand la rencontre entre un réalisateur et une actrice poussent les deux vers le haut, et le film aussi, évidemment. Adapter Une vie, le roman de Maupassant, était pour Stéphane Brizé un pari osé, il rend universel et finalement actuel ce classique. Jeanne sort du couvent et se marie dans la petite noblesse normande du début du XIXe siècle à un homme qui fera son malheur, mais elle ne cessera d'espérer le triomphe de la bonté. 

C'est quelque chose d'unique Judith Chemla!

Stéphane Brizé


C'est Judith Chemla qui est Jeanne, Stéphane Brizé porte sur elle un regard de cinéaste fasciné par sa capacité à tout incarner, il la filme en format carré, caméra sur l'épaule, c'est organique et magique de vérité. Judith Chemla sait tout faire, elle l'a déjà prouvé au théâtre, où dernièrement elle a monté et joué une sublime Traviata.

C'est une actrice, encore, qui porte l'autre film français de la semaine

La fille de Brest d'Emmanuelle Bercot. Pour incarner le docteur Irène Frachon, courageuse lanceuse d'alerte dans le scandale du Mediator, elle a choisi la danoise Sidse Babett Knudsen, césar du meilleur second rôle pour L'Hermine. Sa fougue, son émotivité, épicent ce thriller médical un peu trop didactique. Sidse Babett Knudsen creuse son sillon dans le cinéma français qu'elle évoque en toute franchise.

Le cinéma français n'est pas modeste, mais j'aime ça

Sidse Babett Knudsen

Le documentaire de la semaine est une friandise italienne

L'Ultima Spiaggia, la dernière plage d'Europe où hommes et femmes sont séparés par un mur qui finit sa course dans la mer. C'est à Trieste, ville cosmopolite, où du temps de l'empire austro-hongrois, les deux sexes ne se mélangeaient pas pour pratiquer les plaisirs balnéaires. La tradition est restée, et pour un euro par jour, toutes les générations se retrouvent entre hommes ou entre femmes, ça bronze, ça barbotte, ça prend l'apéro, ça chambre, ça se taquine, comme si ce coin de sable était un condensé de l'humanité que Thanos Anastopoulos co-réalisateur a adoré filmer.

Samedi 26 novembre à la Maison de la radio

France Musique et la Sacem fêtent le cinéma, c'est le 9e prix de la musique de film. Une soirée concert avec l'orchestre philarmonique de Radio France et une lauréate, Marie-Jeanne Séréro pour la musique de Anton Tchekov 1890 de René Féret, il reste des places sur le site de Radio France. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.