Derrière nos voix. Juliette entre Boby Lapointe et Rossini

écouter (245min)

Tout l'été dans "Derrière nos voix", nous rencontrons huit artistes majeurs de la chanson française qui, chez eux, et leur instrument en main, nous dévoilent les secrets de leurs créations. Mardi 26 juillet, Juliette, assise à son piano, révèle des références derrière deux de ses chansons.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La chanteuse Juliette. (Yann Orhan)

Nous étions donc chez Juliette, qui s’était assise à son piano. Et comme elle est très souriante, comme cela faisait un bon moment qu’on parlait d’écriture et de composition de chansons, il faut avouer qu’on s’est laissé aller à une question pas très sympa. On lui a demandé si elle consacrait autant de temps et d’efforts à toutes ses chansons et si, par exemple, la fameuse Chanson con qui dure moins de deux minutes, sur l’album Bijoux et babioles en 2008, n’a pas été écrite très rapidement.  

Dans cet épisode de Derrière nos voix, vous entendez des extraits de :

Juliette, Chanson, con !, 2008

Juliette nous chante Chanson, con !, 2022

Juliette, Chanson, con !, 2008

Boby Lapointe, L'Hélicon, 1962

Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Kyrie eleison de la Petite Messe solennelle de Gioacchino Rossini, 1864, enregistrement de 2019

Juliette nous chante Petite messe solennelle, 2022

Juliette, Petite messe solennelle, 2008 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.