Cahier de vacances, France info

Cahier de vacances. Le moustique

Tous les jours, Fabien Randrianarisoa raconte un élément qui symbolise l'été. Aujourd'hui, le moustique. Et en Camargue, une solution existe pour contrer ce petit vampire volant qui vous a sûrement déjà causé des soucis en vacances.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le moustique est avant tout une source de nuisance dont certaines piqûres peuvent être douloureuses.
Le moustique est avant tout une source de nuisance dont certaines piqûres peuvent être douloureuses. (GEORGE BERNARD / MAXPPP)

Autrefois la démoustication, c'était diablement simple. Selon un reportage des années 1950-1960, "un moyen sûr de détruire les larves de toutes les espèces de moustiques était de répandre sur l’eau une couche de pétrole. Le pétrole pénètre dans la trachée de la larve et la tue instantanément." C'est ce qu'on appellerait aujourd'hui une fausse bonne idée.

Des pièges sans aucun produit chimique

Au Sambuc, un hameau en Camargue dépendant de la ville d'Arles (Bouches-du-Rhône), une expérimentation a permis de tester une nouvelle forme de pièges sans aucun produit chimique. Pierre Bellagambi, co-fondateur de l'entreprise Qista, explique le fonctionnement de ces pièges : "Ce sont en fait des simulateurs de respiration humaine, ils vont comme vous et moi expulser les mêmes molécules qu’un être humain pendant qu’il respire, explique Pierre Bellagambi. Ça va laisser penser à la femelle moustique qu’il y a une proie à sang chaud. Donc elle va s’approcher de l’appareil et une fois approchée, le système aspire la femelle moustique qui est en quête de sang, et en l’aspirant, l’empêche de pondre ses 200 œufs toutes les 48 heures."

Vous l'aurez compris, seules les femelles piquent et elles ne chôment pas. "Elles ont besoin de sang pour porter à maturation leurs œufs. La femelle moustique dans des conditions réelles va vivre en moyenne 15 jours en tant qu’adulte. Sur ces 15 jours, elle n’a qu’un objectif : se reproduire, piquer, pondre", précise le co-fondateur de Qista.

En moyenne, un moustique peut piquer 15 fois en 10 minutes

Pour éclore, les œufs ont besoin de 15 à 25 degrés. Avec le réchauffement climatique, la situation empire. "Ça démarrait en avril-mai et ça pouvait finir en octobre. Sauf qu’aujourd’hui vous l’avez du mois de février jusqu’à novembre-décembre. C’est vrai qu’ici avec 16 pièges positionnés, on a fait chuter le taux de piqûre de 88%, se félicite Pierre Bellagambi. Ce qui veut dire qu’en moyenne sur 10 minutes avant on se faisait piquer 15 fois. Avec les machines, on fait chuter la pression et on ne se fait piquer qu’une fois, toutes les 10 minutes."

Malgré ces bons résultats, l'expérimentation a été stoppée en novembre dernier par l'autorité de démoustication et le cauchemar a repris pour les habitants. Philippe Martinez est instituteur et adjoint au maire du Sambuc : "Même les plus sceptiques sur cette question de la moustification, qui au départ me disait que ça ne marchera pas, aujourd’hui me demandent de démarrer les bornes parce que tout le monde en a besoin, car les villageois ne peuvent plus sortir à partir du crépuscule, cela devient invivable."

Certes, les moustiques étaient là les premiers en Camargue. Mais le rêve d'une cohabitation pacifique reste accessible.

Le moustique est avant tout une source de nuisance dont certaines piqûres peuvent être douloureuses.
Le moustique est avant tout une source de nuisance dont certaines piqûres peuvent être douloureuses. (GEORGE BERNARD / MAXPPP)