Mon podcast aussi imprime son empreinte sur la planète

écouter (15min)

Après avoir décortiqué l’empreinte environnementale de nos objets du quotidien, zoom sur celle du podcast que vous êtes en train d’écouter.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le studio 421 de la maison de la radio et de la musique. (AURÉLIEN ACCART / FRANCE-INFO)

Fabriquer un podcast aussi, cela a un impact sur la planète. Étienne Monin s'est déplacé, a utilisé de l'énergie, rejeté du CO². Quelle est donc l'empreinte de "C'est notre empreinte " ? Et comment la compenser ? 

C'est un peu comme une recette de cuisine : prendre le train, la voiture, utiliser son smartphone et son ordinateur, envoyer beaucoup de mails. Le résultat est facilement calculable, et le bilan carbone de ce podcast repose surtout sur les déplacements nécessaires pour mener les interviews, même si l'équipe a pu éviter l'avion. Quant aux mails, contrairement à ce qu'il est courant d'entendre, ils ne pèsent pas très lourd, beaucoup moins que le visionnage de vidéos par exemple. 

Après ce bilan, la question suivant est : comment compenser ces émissions carbone ? Des sites spécialisés existent pour rembourser sa dette à la planète, beaucoup même, mais ils ont leurs limites eux aussi. Par exemple, planter un arbre en Colombie ou financer un filtre à eau au Laos donne un crédit carbone, mais que faire avec ? Impossible de le déduire du bilan de notre entreprise productrice du podcast, franceinfo. Ce n'est pas autorisé. 

Le mieux reste donc, comme pour tous les objets décryptés dans ce podcast, de limiter au mieux nos consommations en tout genre, pour préserver la planète.

"C'est notre empreinte" est un podcast original de franceinfo, lancé à l'occasion de la COP26. Retrouvez d'autres épisodes sur l'application Radio France et nos plateformes de podcasts partenaires.

Producteur : Étienne Monin

Rédactrice en chef : Marina Cabiten

Réalisateur : Alexandre Manzanares et Pauline Pennanec’h

Mixage : Jean-Raphaël Pont

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.