C'est mon week-end, France info

C'est mon week-end. A la rencontre des artisans d'art de la Monnaie de Paris

À l’occasion des Journées européennes des métiers d’art (JEMA) qui se déroulent en version numérique jusqu’au 11 octobre, la Monnaie de Paris fait découvrir au public, via sa chaîne Youtube, les différents métiers perpétuant la tradition du savoir-faire et de l’excellence de ses artisans.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Dans l\'atelier joaillerie de la Monnaie de Paris
Dans l'atelier joaillerie de la Monnaie de Paris (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Direction le 11 quai de Conti dans le 6e arrondissement de la capitale. Fondée en 864, la Monnaie de Paris est la plus ancienne entreprise du monde en activité ! La monnaie courante en euros est produite à Pessac en Gironde. Tandis qu’ici à Paris, à l’Hôtel de la Monnaie, les artisans fabriquent pièces d’art, médailles et décorations officielles.

Dans le "clos industriel" interdit au public, Yves Sampo dirige une équipe de neuf graveurs. "Il faut compter une dizaine d’années d’expérience pour qu’un graveur puisse être vraiment autonome et connaisse toutes les ficelles du métier", explique -t-il.

Première étape, réaliser le dessin à la main ou à l’ordinateur

Ce jour-là Claire Narboni travaille à l’aide d’un stylet numérique sur une médaille Harry Potter. "Finalement c’est le médium et les outils qui changent, assure-t-elle, mais la technique reste la même, au final. Et même si la machine est performante, on aura toujours besoin de la main pour corriger et vraiment finir le travail."

Ces chirurgiens du métal subliment le travail du modelage. "Sachant que sur les monnaies, on a une hauteur de gravure, qui ne dépasse pas 12 centièmes de millimètre. Donc c’est vraiment un exercice de style de donner une impression de volume avec très peu de hauteur", précise Yves Sampo.

Des pièces de monnaie et des chevalières à l\'effigie de Johnny Hallyday ont été créées par les artisans de la Monnaie de Paris.
Des pièces de monnaie et des chevalières à l'effigie de Johnny Hallyday ont été créées par les artisans de la Monnaie de Paris. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Dans l’atelier "outillages", David, l’un des polisseurs, apporte une finition à la gravure du Petit Prince. "Là, je passe une brosse de laiton pour le nettoyer. Et ensuite on va commencer à le polir. Cet objet s’appelle un coin, celui-ci est en diamètre 11. On va commencer à lui faire les couleurs."

Le coin, c’est le morceau de métal sur lequel est gravée l’empreinte d’une pièce de monnaie. "La couleur qui a été inculquée au coin, va se retrouver sur la monnaie. Il faut de la concentration, de la précision, de la patience et il faut aimer ça !"

Après la pose d’un vernis protecteur, le coin part à l’atelier de frappe où le responsable Florian Trachet définit l’épaisseur du flanc des pièces. Puis il les introduit dans la machine hydraulique, qui les frappe plusieurs fois pour faire apparaître la gravure. "On travaille sur des presses hydrauliques de 50 tonnes jusqu’à 1 500 tonnes. Puis un tourneur et un fraiseur lui donnent sa forme finale avant de partir à la patine -dorure ou argenture", détaille-t-il.

En 2020, dans le cadre du projet annuel \"Excellence à la française\", la Monnaie de Paris et le chausseur haut de gamme Berluti ont co-créé une pièce d’un kilo en argent en forme de talon de chaussure, sur lequel est inséré du cuir.
En 2020, dans le cadre du projet annuel "Excellence à la française", la Monnaie de Paris et le chausseur haut de gamme Berluti ont co-créé une pièce d’un kilo en argent en forme de talon de chaussure, sur lequel est inséré du cuir. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Décorations, médailles officielles et art de l'émail

Les décorations et médailles officielles françaises (légions d’honneur, palmes académiques…) passent entre les mains expertes de l’une des émailleuses de la Monnaie de Paris, Sylvie Mérigeau. "L’émail est une matière difficile à travailler, confie-t-elle. Par exemple il ne supporte pas la poussière, sa surface doit rester parfaitement lisse." Ces créations sont ensuite assemblées par une équipe de joailliers.

Parmi les pièces de collection lancées par la Monnaie de Paris, celles sur le 14 Juillet (à gauche) et sur D\'Artagnan (mars 2019).
Parmi les pièces de collection lancées par la Monnaie de Paris, celles sur le 14 Juillet (à gauche) et sur D'Artagnan (mars 2019). (MONNAIE DE PARIS)

Et le graveur général, Joachin Jimenez, de conclure : "C’est bien de mettre en lumière tous ces métiers parce que ça les aide à ne pas disparaître."

INFOS PRATIQUES 

La Monnaie de Paris dévoile ses métiers d’art sur la playlist "Savoir-faire" de sa chaîne. "Paroles d’artisan" est mis en ligne à l’occasion des Journées européennes des métiers d’art. En trois minutes, patineur, émailleur, maître graveur, fondeur, monnayeur, ciseleur… vous ouvrent les portes de leur métier. Le site de la Monnaie de Paris pour y accéder.

Dans l\'atelier joaillerie de la Monnaie de Paris
Dans l'atelier joaillerie de la Monnaie de Paris (INGRID POHU / RADIO FRANCE)