C'est mon époque, France info

Les bijoux fantaisie sont de retour

Les ventes de bijoux fantaisie sont en augmentation. Grâce à des nouveaux matériaux et grâce à la mode qui consiste à empiler les colliers ou les bagues.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des bijoux fantaisie.
Des bijoux fantaisie. (ARTYOM GEODAKYAN / TASS)

Après une baisse des ventes des bijoux fantaisie la reprise se fait sentir : +3 % en 2016 et sans doute plus cette année. On a vu arriver de nouveaux matériaux pendant le salon professionnel Bijorhca, il y a quelques jours à Paris. La curiosité de l'année, c'est probablement le "capim dourado" l'or végétal. Il s'agit d'une drôle d'herbe qui brille comme de l'or dans les plaines du Brésil où elle pousse et qui garde son éclat une fois récoltée. Elle est travaillée par les femmes sur place dans l'Etat du Tocantins. C'est la ressource économique de cette région mais nous européens, nous commençons seulement à découvrir ce trésor évidemment moins couteux que le métal et beaucoup plus léger. Un métal idéal par exemple pour des boucles d'oreilles. En France, une société importe ces produits : Guaraniy, en Haute-Savoie.

D'autres matériaux inattendus

Toujours en Amérique du Sud, c'est au Pérou que la marque française Aponi va chercher des ailes de papillon. Les petites bêtes sont élevées dans une ferme agréée par la Cites (la convention internationale sur le commerce des espèces de faune et de flore menacées d’extinction). On récolte les ailes tout simplement quand les papillons meurent. C'est aujourd'hui devenu un commerce équitable et une technique pour transformer des ailes en pendentifs et en boucles d'oreilles.   

L'un des grands thèmes de l'hiver à venir, c'est le jardin d'Eden, une nature foisonnante. Des fleurs, des papillons, toutes sortes d'insectes en perles de verre, en plumes ou en rubans de velours dans les rouges, roses, lilas et verts. Ces bijoux de taille imposante vont mélanger les matériaux, de la corne, du bois, de la soie chinoise mais aussi du plexiglas et de l'acier inoxydable. L'impression 3D est passée par là. Plus souple pour les créateurs et beaucoup plus économique.

Les clients sont nombreux pour ces bijoux

Le bijou fantaisie, c'est un achat plaisir. 17 euros en moyenne. Il suit la courbe de la consommation : en 2011, le chiffre d'affaires des boutiques de bijoux avait fait un bond de 9%, encore plus 3% l'année suivante et puis plus rien pendant deux ans. Depuis 2015, le pouvoir d'achat est en hausse. Les ventes reprennent des couleurs. Les Français ont dépensé l'an dernier 1,8 milliard d'euros pour leurs bijoux fantaisie. Des ventes réalisées surtout en magasin, ça fait partie du plaisir de l'achat et la mode du stacking a bien aidé à la reprise (de l'anglais "to stack", qui signifie "empiler").

Le vrai chic, ce n'est pas un bracelet au poignet mais toute une collection. Idem pour les colliers ou même les bagues, un formidable coup de pouce de la mode aux créateurs de bijoux !   

Des bijoux fantaisie.
Des bijoux fantaisie. (ARTYOM GEODAKYAN / TASS)