Revendre sur Internet les objets dont on ne se sert plus

Revendre sur Internet des objets qu'on a souvent oubliés dans un placard, cela permet d’arrondir ses fins de mois, mais il y a des règles à respecter.
Article rédigé par Fanny Guinochet
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Si vous achetez et fabriquez des biens pour les revendre, vous devez déclarer. La plupart des plateformes sont obligées de transmettre ces informations aux impôts. (Illustration) (WE ARE / DIGITAL VISION / GETTY IMAGES)

Avez-vous pensé à revendre cette paire de chaussures que vous ne portez plus, ce téléphone, qui reste au fond d'un placard, ou même cette cartouche d'encre vide ? Les conseils de Fanny Guinochet.

franceinfo : Vous nous dites que la revente de ces objets oubliés, ça peut rapporter gros ? 

Fanny Guinochet : Et oui, quelques dizaines, voire centaines d'euros, bien sûr, si ça reste occasionnel, et on peut tout vendre ou presque, sur Internet aujourd'hui, les habits, les chaussures, les livres, les vieux téléphones. Et savez-vous, par exemple, que l'on peut revendre ses cartouches d'encre vides pour l'imprimante.

Il y a des sites dédiés spécialement pour ça. La dizaine de cartouches Canon, par exemple, peut vous rapporter une trentaine d'euros avec l'envoi gratuit. Mais pour réussir sa vente, il y a quand même quelques conseils à suivre.

Quels conseils alors pour bien revendre ? 

Alors déjà, bien choisir son site, et ces dernières années, on a le choix, il y a un boom des plateformes de vente, il y a des sites généralistes sur lesquels on peut tout revendre. Le Bon coin, on ne le cite pas, mais eBay aussi. Et puis des sites spécialisés en fonction des produits. Par exemple, Vinted, leader pour les vêtements, mais il y en a d'autres.

Et puis, il faut bien mettre en avant son objet avec de jolies photos. Se fixer un prix raisonnable en fonction de la marque, du produit, de l'usure, rédiger un descriptif honnête, prendre en compte l'emballage aussi, le temps que l'on va prendre pour aller à la poste, apporter le colis, bref, estimer l'ensemble pour voir si c'est rentable ou non et si on vend beaucoup.

Et si on vend beaucoup, est-ce que l'on doit déclarer les revenus ?

Alors c'est une très bonne question. Si c'est occasionnel, non, à l'exception des métaux précieux comme l'or ou les bijoux, là il y a un plafond, un peu comme une tolérance jusqu'à 5000 euros par an. Au-delà, il faut le déclarer, et verser un pourcentage de la vente au fisc.

En revanche, si vous achetez et fabriquer des biens pour les revendre, vous devez déclarer, pareil si vous vendez beaucoup, selon le ministère, c’est-à-dire plus de 20 ventes dans l'année, qui vous rapportent grosso modo 3 000 euros, il faut déclarer. 

Désormais en plus, la plupart des plateformes sont obligées de transmettre ces informations aux impôts. Elles doivent vous envoyer un rapport, un récapitulatif de vos ventes de l'année, pour vous aider à faire votre déclaration. Sans quoi, attention, vous vous exposez à des sanctions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.