Carburant : passer au bioéthanol

écouter (453min)

Le carburant pèse lourd dans le budget des ménages. Et vous êtes de plus en plus nombreux à basculer vers le bioéthanol, ces carburants alternatifs, nettement moins chers que l’essence ou le diesel.

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La hausse du prix des carburants fait basculer le choix des consommateurs vers le bioéthanol. (Illustration) (GLOW IMAGES / GLOWIMAGES RF / GETTY IMAGES)

La "biocarburant mania" touche la France. Les conseils de Fanny Guinochet.

franceinfo : Pourquoi cette tendance à choisir ce carburant alternatif ? 

Fanny Guinochet : Il faut dire que la différence de prix est d’environ un euro le litre, par rapport à un carburant classique. C’est très avantageux. Le superéthanol E85, qui contient de l’éthanol agricole, à base de maïs, blé, betterave, est une bonne solution pour vous faire faire des économies. Et la bonne nouvelle, c'est que ca fonctionne sur la plupart des véhicules, les voitures particulières ou les utilitaires, les camionnettes ou même en véhicule plus lourd – camions, véhicules de chantier.

Mais, Le passage à ce type de carburant nécessite toutefois d’adapter votre véhicule, il faut vous faire poser un boîtier en amont. C’est essentiel, sinon vous abîmez votre moteur. La pose se fait chez un garagiste, il faut compter entre 500 et 1500 euros, c’est donc à prendre comme un investissement que vous allez vite amortir, surtout si vous roulez beaucoup. Comme actuellement, il y a beaucoup de demandes, ne tardez pas à prendre rendez-vous chez votre garagiste et demandez avant un devis.

Et il y a des aides ?

Oui, les collectivités jouent plutôt le jeu. Par exemple, en île de France, une subvention de 500 euros est accordée par boîtier éthanol, selon certains critères : il faut habiter le territoire, avoir un véhicule qui correspond à une certaine puissance fiscale etc. Renseignez-vous.

En PACA,  c’est 250 euros mais les conditions sont un peu moins strictes. La région Hauts-de-France prend en charge 40% du coût du boîtier, dans la limite de 400 euros. Le conseil départemental de l’Oise accorde 300 euros pour la conversion etc etc. Regardez en fonction de votre territoire, car parfois il est possible de cumuler aide de la région et aide du département.

En plus du prix, ces biocarburants sont soutenus par une fiscalité avantageuse. Les pouvoirs publics les encouragent, même si, il faut le préciser, il y a des critiques des associations environnementales, sur ces carburants alternatifs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.