Retraites : certains quittent le monde du travail avant l'heure

Dans près d'un tiers des cas, la fin de l'activité professionnelle ne correspond pas avec le déclenchement de la retraite. Ces "sorties précoces" de l'emploi sont particulièrement importantes dans les métiers les plus difficiles physiquement.
Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Un ouvrier travaille avec un marteau piqueur dans une rue de Nancy (Meurthe-et-Moselle). (CEDRIC JACQUOT / MAXPPP)

"Chaque année, en moyenne, environ 30% des départs en fin de carrière ne relèvent pas d'un passage immédiat de l'emploi vers la retraite". C'est ce que note France Stratégie, organisme rattaché au Premier ministre, dans sa dernière note. Des sorties précoces de l'emploi qui contribuent au faible taux d'emploi des seniors en France : 56,9% alors qu'il est de 62,44% dans l'Union européenne.

Dans quelles situations sont ces personnes qui quittent le monde du travail avant l'âge légal de la retraite ? Trois cas de figure émergent : les plus nombreux sont ceux qui se classent dans ce que les économistes appellent "le halo du chômage". Ils n'entrent pas dans la catégorie des chômeurs au sens du Bureau international du travail parce qu'ils ne sont pas disponibles immédiatement pour occuper un emploi. C'est le cas par exemple des seniors qui ont la charge d'un proche en situation de dépendance. Ceux-là représentent 15% du total. Il y a aussi ceux qui ont des problèmes de santé, qui sont par exemple en congé de longue maladie ou en invalidité. Ils sont 10% de ceux qui quittent la vie professionnelle avant de toucher leur retraite. Il y a enfin les chômeurs, 4% du total.

Surtout des ouvriers et des employés

Les situations sont très différentes selon les métiers que l'on exerce. France Stratégie a sélectionné 20 métiers dans lesquels entre quatre et six départs en fin de carrière sur dix ne relèvent pas d'une liquidation de la retraite. Bien plus que la moyenne de 30% donc. Première conclusion : les salariés aux statuts d'ouvriers et d'employés sont beaucoup plus touchés que les autres. Mais certains secteurs concentrent ces sorties précoces : il s'agit de l'hébergement et de la restauration, des services aux particuliers et aux collectivités, comme les services à la personne ou les agents d'entretien, les ouvriers de la manutention et de certaines industries.

À l'inverse, certains métiers sont très peu concernés par ces départs précoces. Des métiers où le taux de départs précoces oscille entre 3% et 25%. Il s'agit des techniciens et des cadres, des médecins, des personnels d'études et de recherche, des ingénieurs et cadres techniques de l'industrie, des cadres de la banque et des enseignants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.