Cet article date de plus de dix ans.

Le bonheur au travail, la grande enquête de "la Croix"

écouter (5min)
Pour la troisième semaine consécutive, le quotidien "La Croix" poursuit son enquête sur le travail. Cette semaine, le bonheur au travail. Une opération en partenariat avec France Info.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Pierre Cochez, chef de la rubrique « économie
internationale », a dirigé ce volet de l'enquête de "La Croix". Il signe notamment un reportage à Dieulefit, dans la Drôme, à la recherche des sources du bonheur au travail.

Les dirigeants de PME moins stressés que leurs collaborateurs

Ils sont un peu trop gros, ils ne dorment pas assez… mais ils
s’estiment pourtant en excellente santé. Ils, ce sont les dirigeants de TPE et
de PME, les entreprises de moins de 250 personnes. Ils estiment qu’ils sont en
bonne santé et c’est vrai que malgré ces petits problèmes de sommeil et de
surpoids, tout va bien pour eux…
Tout va même mieux que pour leurs
employés ! Selon cette enquête produite notamment par le Centre des
jeunes dirigeants
(avec Malakoff Médérick et l'observatoire Amarok), les patrons de petites entreprises sont par exemple
nettement moins stressés que leurs salariés ! Un sur trois dit souffrir du
stress… alors que chez leurs cadres, c’est un sur deux !
Les responsables de cette étude assurent qu’il n’y a pas
d’effet de "vase communicant". Que les patrons ne reportent pas
leur stress sur leurs subordonnés. Chacun appréciera selon la situation de sa
propre entreprise.
Les commanditaires de cette enquête affirment que c’est le
fait d’être investi dans un "engagement personnel et patrimonial"
qui change tout. En quelque sorte, quand on met en jeu ses propres sous, avec
ses propres idées, on est moins stressé que quand on travaille pour les autres…
et on se sent en meilleure santé. Attention, beaucoup de cadres pourraient y voir une
incitation à créer leur boîte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.