C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Les pays préférés des expatriés

Dans quel pays faut-il aller travailler pour être le mieux payé ou pour progresser le plus rapidement dans sa carrière ? Pas forcément en France, selon une enquête de la banque HSBC.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Illustration : la ville de Genève vue du ciel, Suisse.
Illustration : la ville de Genève vue du ciel, Suisse. (PASCAL DELOCHE)

Dans quel pays fait-il bon s'expatrier ? C'est la question à laquelle tente de répondre une enquête de la banque HSBC, à travers un classement. Plusieurs points sont pris en compte : l'équilibre entre la vie personnelle et professionnelle, la progression salariale et l'évolution de carrière.

Bilan très mitigé pour la France

Pour savoir dans quel pays la vie professionnelle et personnelle sont les plus équilibrées, 45 pays ont été passés à la loupe. La France se classe cinquième dans ce domaine, derrière la Norvège, la Suède, la Nouvelle-Zélande et la République tchèque. Mais c'est le seul domaine où notre pays tire son épingle du jeu. 

En termes d'attractivité professionnelle, nous arrivons 35e sur 45. Seuls 16% des expatriés qui travaillent en France déclarent avoir évolué professionnellement depuis qu'ils sont dans notre pays. Et pour ce qui est de la rémunération, le France est avant dernière du classement.

La Suisse, la pays rêvé pour bien gagner sa vie

Selon le classement, c'est la Suisse qui reste le pays le plus accueillant pour les expatriés. Chez nos voisins helvètes, ils gagnent près de deux fois plus que la moyenne mondiale. Ils touchent environ 180 000 euros par an, contre 92 000 pour la moyenne des expatriés. Côté équilibre de vie, la Suisse est également plébiscitée et sa culture du travail est vantée par la majorité.

Des avantages concrets au Moyen-Orient

La presque totalité des expatriés au Moyen-Orient profitent d'au moins un avantage social en plus de leur rémunération. Par exemple : l'indemnité de logement et la couverture santé, qui sont les plus courantes aux Emirats arabes unis. A Bahreïn, les deux tiers des expatriés reçoivent une aide annuelle pour leurs trajets vers leur pays natal.

Mais pour la progression de carrière, c'est vers Hongkong et Singapour qu'il faut se tourner. Et si l'on veut rester en Europe, la Grande-Bretagne fait aussi partie du Top 10 des accélérateurs de trajectoire.

En bref

Se rendre au travail en vélo, une très bonne idée. L'université McGill de Montréal a constaté que les salariés qui utilisent le vélo sont les plus ponctuels et ceux qui arrivent avec le plus d'énergie au travail.

Illustration : la ville de Genève vue du ciel, Suisse.
Illustration : la ville de Genève vue du ciel, Suisse. (PASCAL DELOCHE)